Livres

FrenchEnglish

Une Journée sans Viande par Patrick Faus

Viande, unique objet de mon ressentiment ! L’ambiguïté de notre époque dans son rapport à l’ingestion de viande animale est flagrante. Il faut dire qu’elle en a fait des sévères la viande depuis quelques décennies : élevage intensif en batteries, abattage pour le moins discutable, égorgement rituel et pas très catholique d’une nouvelle « croyance », vache folle, et quelques autres surprises qui ont eu pour but d’installer une méfiance certaine vis-à-vis de notre alimentation carnée. Ce n’est pas quelques bouchers à l’ego surdimensionné qui vont régler le problème en se pavanant à poil et en clair-obscur. À vous dégoûter de la viande, ça aussi !
Comme souvent, l’approche anglo-saxonne à ce genre de problème est à la fois plus affective et plus rationnelle, donc plus efficace. On le constate dans les associations internationales de protection d’animaux sauvages, ou ce qu’il en reste. Dans nos rapports bizarres et conflictuels avec l’animal d’élevage, du fait aussi de l’envahissement effrayant de la planète par l’homme, l’alternative végétarienne est et reste une des solutions. D’extrême et de militante au départ (dans les années 1960), elle s’est parée aujourd’hui d’une notion typiquement actuelle de « santé » et d’économie puisque la viande de bonne qualité et de bonnes origines demeure un produit cher.

Une habitude facile à prendre…

Ce sont ces deux arguments, parmi d’autres à découvrir dans le livre, que le mouvement « Meat Free Monday » (le lundi sans viande) devenu « Une Journée sans Viande » en France », met en avant pour nous convaincre des avantages d’éliminer la viande une fois par semaine. Une habitude facile à prendre qui n’est pas sans rappeler les vendredis saints des chrétiens qui connaissaient la valeur des « interdits » mais aussi de la « retenue ».
Paul McCartney, ex-Beatle devant l’éternel, et sa fille Stella sont depuis longtemps des végétariens convaincus et sont, avec d’autres, à l’origine de ce mouvement et de ce livre. Sa première femme Linda était une grande militante de cette attitude alimentaire à travers des livres et une émission de télévision. Pour l’anecdote, ils étaient devenus végétariens du jour au lendemain alors que la famille séjournait dans leur ferme écossaise peu de temps après la séparation des Beatles. Chevaux en liberté, poules, canards, moutons et agneaux gambadaient au dehors tandis que la famille, à table, mangeait des côtelettes d’agneaux. Se retournant vers une des fenêtres, ils virent deux jeunes agneaux qui les regardaient manger. Ils s’arrêtèrent net et un sentiment diffus de culpabilité et de dégoût les saisit. Depuis, ils n’ont jamais changé d’attitude même si parfois, selon Paul, l’envie de quelques tranches de bacon au breakfast reste très vivace !
Le livre donne 52 recettes végétariennes pour chaque lundi de l’année et par saison. Brioche perdue à l’abricot, soupe au melon, citron vert et menthe, tajine de pois chiche à la harissa, polenta aux champignons et mascarpone, gnocchis au parmesan et aux épinards, etc.. Recettes de chefs, d’amis, de « croyants » comme Vivianne Westwood et Twiggy, aussi appétissantes les unes que les autres et faciles à réaliser. C’est un amateur de viande qui le dit… Un jour dans une semaine qui peut commencer à changer des habitudes et améliorer juste un peu le sort et l’avenir de cette planète. Why not ?

Editions de La Martinière
Préface de Paul, Stella & Mary McCartney
240 pages

Haut de page