G&Co Aime

FrenchEnglish

La Noix du Périgord par Patrick Faus

 

slider2

La perle du Lot ? Sans doute, même si la culture de la noix dite du Périgord s’étend sur quatre départements (Lot, Dordogne, Corrèze, Charente). On dirait que dans le Lot la noix est chez elle et sa culture remonte à loin dans les traditions locales. Le noyer pour la beauté de son bois, le noyer majestueux pour ses noix aux noms qui chantent au fil de ses variétés : Grandjean, Corne, Marbot, et Franquette la plus connue.

Vendue en coque ou en cerneau, la noix arrive vers la mi-septembre. A ce moment, elle est fraiche, parfumée, parfois aux saveurs de noisettes avec ses cerneaux d’une blancheur irrésistible et sa peau à la légère amertume. Un régal éphémère qui rajoute encore à notre empressement pour la déguster.

Moulin à huile... de noix

logo_aopOctobre amène la noix sèche, celle qui tombe au sol. Autre goût, autre plaisir. Le cerneau semble plus dense, plus puissant, et il est le seul en France à bénéficier d’une AOP. L’AOC fut acquise en 2002 pour la noix entière. Plus tard encore, vers fin novembre et décembre, les moulins vont se mettre à tourner pour produire la fameuse et si parfumée huile de noix.

On sait peu que la noix est la deuxième espèce fruitière cultivée en France avec ses 40 000 tonnes annuels (avec l’autre bassin de production en Isère) dont plus de 80% partent à l’export. La France est le premier producteur européen mais doit faire face à une concurrence farouche de la Californie et du Chili.

De nos jours, il faut que l’aliment, en plus de sa saveur, possède des valeurs nutritives qui font le bonheur des healthy people, ceux qui se soignent en mangeant. La noix répond à ces nombreux critères et affichent une carte d’identité bien sous tous rapports. On y trouve des oméga 3, oméga 6, du calcium, phosphore, vitamines E, B, du zinc, du fer… j’en passe et des meilleures. Elle pourrait presque être vendue en pharmacie !

Famille Lamothe © Gourmets&co

Dans le Lot, et pour tous les amoureux de la noix ou les curieux, deux visites s’imposent pour mieux comprendre le travail de la noix.
Un producteur bien sûr, car tout part d’eux. La famille Lamothe est un bon exemple. Ils travaillent la noix depuis des générations et leurs champs de noyers là-haut à Le Pech, près du village de Thégra, est une exploitation exemplaire tant dans la gestion des arbres que dans la récolte, les fabrications de cerneaux, et l’huile de noix.

Il fait bon se promener sous les noyers et goûter à leurs cerneaux de l’année précédente. Leur conseil de conservation : mettre les noix au réfrigérateur, même chose pour les cerneaux et les garder bien frais avec toute leur saveur pendant des mois. Pour l’huile, assez fragile, la conserver au froid après l’ouverture de la bouteille. Préférer des petites bouteilles à renouveler souvent.
Ferme La Croix du Pech
46500 Thégra
Rémi Lamothe (06 75 22 01 89)
Station.creysse@wanadoo.fr

Bérénoix

Surtout, et enfin, ne pas quitter la région sans goûter le délicieux Bérénoix, réalisé par Croustille et Saveurs, artisan pâtissier à Mussidan (24). Le Bérénoix est réalisé à base de noix AOP Périgord. Son parfum est subtil, il est croustillant sur le dessus, onctueux à l’intérieur, sa fraîcheur surprend agréablement la dégustation et en fait une pâtisserie délicieuse et raffinée. Il a l’avantage de se garder environ 5 semaines à température ambiante. Le Bérénoix est une création originale. Une merveille !

LogoFête de la noix à Thégra, le week end de la Toussaint.
www.noixduperigord.com

 

Lire la suite: Adresses Gourmandes

Retrouvez la totalité des articles « Reportage Cahors & Lot of Saveurs » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-cahors/

Haut de page