G&Co Aime

FrenchEnglish

Le soldat Nomicos peut-il sauver Lasserre ? par Patrick Faus

 

13722_1586358371641131_5648533702652212346_n

 

Entouré par le plus grand secret de ces dernières années, le transfert de Jean-Louis Nomicos chez Lasserre a fait l’effet d’une bombinette dans le monde feutré de la haute gastronomie. Retour au bercail pour le chef qui a fait les beaux jours de ce lieu mythique entre 2001 et 2010 et dont Lasserre ne s’est jamais vraiment remis du départ.

35404594_2118574381752858_1475613281002455040_o

Bien sûr, il y eut Christophe Moret, grand chef issu du sérail ducassien, qui prit les cuisines entre 2010 et 2015 en maintenant avec brio les deux étoiles au Michelin. Il avait à ses côtés la grande pâtissière Claire Heitzel. Un duo magnifique.
A son départ, tout s’écroule : perte de la deuxième étoile, et une valse des chefs aussi transparents les uns que les autres qui ne cessera qu’aujourd’hui. Le dernier en date, Nicolas Le Tirrand sur lequel « Monsieur Louis », en selle depuis quelques cinquante années, fondait de grands espoirs ne s’est jamais vraiment adapté à l’esprit maison. Un esprit fait de respect de l’histoire et de la tradition Lassere tout en apportant quelques touches personnelles ma non troppo.

Jean-Louis Nomicos

Jean-Louis Nomicos est un peu chez lui et il a mis peu de temps à, reprendre ses marques, encore presque fraiches. Il sait ce qu’il doit faire et ce qu’il ne peut pas faire. Première étape : le faire savoir, ramener doucement une clientèle, bien se positionner par rapport aux stars voisines (Clarence, Alléno), peut-être ouvrir à nouveau au déjeuner, le tout sans trop penser au Michelin et au retour de la deuxième étoile. On peut rêver, malgré tout…
De toute façon, une affaire à suivre… et de très prés.

Table17, avenue Franklin-D-Roosevelt
75008 Paris
Tél : 01 43 59 02 13
Fermé dimanche et lundi
Dîner uniquement

Menu : 145 €
Carte : 200 €, environ

Haut de page