G&Co Aime

FrenchEnglish

La Cognette par Corinne Vilder

Mais où sont les fantômes de l’âme ? À la Cognette le problème est vite résolu. La bonne auberge d’Issoudun assied sa renommée sur une table d’écrivain. Est-ce Balzac qui descend de la diligence pourchassé par ses créanciers ? À moins qu’il ne vienne dans ce Berry si amical choyer le souvenir d’une femme sublimée…Sur la table, quelques restes d’un repas frugal, pâté de pommes de terre, omelette aux écrevisses, carafe d’un vin rouge rugueux qui trempe sa plume dans les sortilèges d’une genèse impériale. Les personnages sont campés. Préparez vous à entendre parler de la Rabouilleuse ! Le père Goriot pour le sordide, les Illusions Perdues pour l’opportunisme, le Colonel Chabert pour le soldat, la Femme de Trente ans pour la concupiscence, telle est cette voie royale tracée par la Rabouilleuse. Un pacte avec l’histoire littéraire, une traversée de souvenirs nostalgiques. Il n’est jamais trop tard pour lire ce roman de l’éternel humain avec ses comédies déjouées. Une fille sortie du ruisseau : à qui va-t-elle prendre le magot ? Chacun rembobinera ce fil d’Ariane d’Issoudun à sa manière. La fille qui « rabouille » avec un bâton est le viatique provisoire qui retourne une sociabilité aimable et terriblement provinciale. C’est ce qui fait encore son charme et la bonne humeur du lieu. Les hôtes sont accueillants, aiment la bonne cuisine et, à ceux qui écoutent le chant des oiseaux de bon matin, ouvrent quelques chambres sur un jardinet. Heureusement, les bons gros chats de la maison dorment encore…

La Cognette
26 rue Minimes
36100 Issoudun.
Tél. : 02 54 03 59 59.
Formule Escapade, 230 € pour deux personnes avec dîner, nuitée, petit déjeuner et panier gourmand.
www.la-cognette.com

Haut de page