G&Co Aime

FrenchEnglish

Rats des Villes & Rats des Champs

La Bellevilloise par Patrick Faus

… ici le légume est militant et la farine signifiante…

Dans l’histoire de Paris depuis le XIXème siècle, le quartier de Belleville a toujours abrité une population ouvrière, de petits artisans ou commerçants, et au fil du temps d’immigration régulière et variée suivant les époques. Polonais, juifs d’Europe Centrale tout d’abord, puis juifs orientaux ensuite, maghrébine dans les années 1960 ce qui occasionna quelques frictions lors de la guerre des Six Jours, et plus récemment une forte implantation chinoise qui a transformé rapidement le décor et l’esprit du quartier. Quelques artistes et ateliers sont venus se greffer il y a peu, attirés par cette sympathique, en apparence, mixité et surtout par des loyers encore abordables.

L’équipe de La Bellevilloise est assez représentative de ces nouvelles populations faussement qualifiées de « bobos ». Le collectif occupe un bel espace de 2 000 m2 répartis sur deux niveaux et cinq espaces dans une petite rue calme, proche de la rue de Ménilmontant. En 1877 et après, La Bellevilloise fut une coopérative ouvrière qui permettait aux habitants du quartier de se divertir, de s’instruire mais surtout de se fournir en produits alimentaires d’épicerie. Aujourd’hui, l’esprit est le même avec des activités centrées sur des approches artistiques dont des concerts, conférences et autres manifestations, des expositions ou événements fortement marqués politiquement et socialement (Exposition anticoloniale, sur les enfants soldats, etc.).
Tous les samedis La Bellevilloise propose une journée « Rats des Villes Rats des Champs » et accueille la coopérative alimentaire « La Ruche qui dit Oui ». Celle-ci travaille avec des petits producteurs dans un périmètre de 100 à 150 kilomètres autour de la capitale et chaque samedi on peut les rencontrer et acheter leurs productions après les avoir commandé en ligne sur le site www.laruchequiditoui.fr
Légumes, fruits, viandes, œufs, laitages, farines, tout est cultivé en bio ou en agriculture raisonnée, en circuit court donc avec une traçabilité des produits, sans additifs, ni ne sont irradiés pour augmenter leur conservation. Du frais, du brut, du vrai, le tout entre 11h et 14h ! Il y règne une bonne ambiance, un esprit tourné vers l’envie de nourritures saines et goûteuses, sans se ruiner pour autant car nous ne sommes pas ici comme au marché bio de Raspail où les prix ressemblent furieusement à l’arrondissement et à la naïveté de ceux qui viennent s’y encanailler en approchant la nature.
Ici, le légume est militant et la farine est signifiante d’une attitude sociétale ! On ne plaisante pas avec ce que l’on mange et se nourrir devient un acte sinon lourd de conséquences en tout cas véhicule une pensée politique.
À la même heure, La Bellevilloise propose un brunch urbain qui permet de joindre l’utile à l’agréable. Au programme : viennoiseries, pains artisanaux, compote de fruits, œufs brouillés, poissons, saucisses, salades, et café, thé, etc. La salle est agréable, lumineuse sous sa grande verrière, il y a de l’espace, l’esprit est bon enfant, détendu, et on y passe un grand moment fort plaisant en repartant le cabas plein de bonnes choses. Il y a même des cours d’œnologie animés par Valéria Naudin avec dégustation dirigée sinon orientée.
De tout pour faire un joli monde…

19/21 rue Boyer
75020 Paris
Tél : 01 46 36 07 07
Renseignements : www.labellevilloise.com
Commande des produits : www.laruchequiditoui.fr
Brunch : resa@labellevilloise.com
Formule à volonté : 25 € – Enfants de -12 ans : 13 €
Brunch et cours d’œnologie : 45 €

Haut de page