G&Co Aime

FrenchEnglish

Apéro ?
Pastis Henri Bardouin !

Finalement, et après moult tergiversations et autres tentatives pour le moins vaines de le boire tout au long d’un repas, le pastis reste définitivement synonyme d’apéritif à midi au soleil ou en fin de journée dans un petit bar sur le port de Nice, de Marseille, ou d’ailleurs. A ces heures-là en effet le pastis est universel. On ne dit pas qu’avec un dessert ou autres grignotis, le pastis ne se tient pas bien, mais restons dans le convivial et le fraternel et ne tombons pas dans la sophistication excessive pour tenter de l’amener là où il n’a pas sa place. On l’aime comme ça.
Le Henri Bardoin est certes un pastis d’exception, sur une base de 65 plantes différentes et de tous les horizons avec la Provence majoritaire quand même pour affirmer ses origines tout en regardant vers le large. On y retrouve du fenouil bien sûr, de l’anis vert, du thym, de la badiane, de la maniguette (poivre de Guinée) et de la fève tonka, entre autres.
Le bouquet est unique, d’une richesse étonnante, d’un parfum dense et subtil, avec une robe tirant sur le vert doré et le jaune, et une bouche qui explose de saveurs multiples. Pas de glaçons comme règle absolue, une eau bien fraîche, et 6 à 10 fois son volume d’eau… ou un peu moins pour les amateurs. Il est là depuis 1898 et il est en pleine forme !

Pastis à 45° – Bouteille de 70 cl – 25 €
www.distilleries-provence.com

Haut de page