Reportages

FrenchEnglish

Saint-Tropez, encore et toujours par Patrick Faus

 

Étonnant comme le succès planétaire de cet ex petit port de pêche ne se dément pas. Au fil des décennies, on y retrouve les mêmes codes, les mêmes voitures (seule la marque change), les mêmes embouteillages, la même promiscuité, les mêmes yachts avec les filles interchangeables sur le pont qui se croient, l’espace d’une escale, les reines du quai. Elles prennent des poses, minaudent, font semblant de ne pas voir qu’on les regarde… comedia. Les cafés sont toujours là, les mauvais restaurants du port aussi depuis que l’excellent Laurent Tarridec est parti (aujourd’hui à Grimaud). La guerre des anciens et des modernes continue, entre les « c’était mieux avant » et les « c’est différent mais aussi bien ». Certes, les grandes stars ne sont plus beaucoup là, plus de Bardot, de Barclay, de Distel, de Mastroianni, de Deneuve, passage incontournable alors de ces célébrités joyeuses. Moins d’insouciance aujourd’hui : autre temps, autres moeurs et autres âges, autres codes. Et pourtant, le village est toujours agréable pour déambuler dans les ruelles, voir le marché, prendre un verre sur un petit mur devant la plage la plus cachée de Saint-Tropez, s’attabler à un restaurant de la vieille ville sans prétentions mais moins ridicule que les frimes du bord de mer. Le charme demeure quoique l’on fasse ou pense et surtout dans ces saisons magiques de mai/juin et septembre/octobre. Délice de la douceur du temps, du climat, et de la vie. Irremplaçable Saint-Tropez.


La Bastide de Saint-Tropez

Connue et reconnue comme l’endroit le plus chic sans ostentation, le plus discret, le plus tranquille, dans une ambiance presque familiale, cette superbe bastide, composée de quatre petits mas provençaux, se niche au milieu d’un parc fleuri et d’essences plus exotiques que locales. Au centre trône la piscine. En ce lieu, tout est élégance. Les chambres, traditionnelles, suites juniors ou suites, sont personnalisées par la décoration, les terrasses ou les jardins privés. Il n’est pas facile d’y entrer (réservations longtemps à l’avance) mais encore plus difficile d’en partir.

Restaurant L’Olivier

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Le chef Nicolas Sintes y propose une cuisine qui ressemble furieusement au lieu. Pas d’aventures, du sérieux et de l’appliqué. Poissons du coin, comme les légumes et les fruits. La région en est fort riche. De belles réussites comme la Daurade marinée au sel d’agrumes, jus de concombre et radis croquants ; le saint-Pierre rôti au four, raviole de courgette, fleur et émulsion d’ail doux ; ou l’étonnant mais assez réussi Filet de bœuf (Simmental) et foie gras Rossini, panisse et artichauts poivrade. En dessert, il joue avec raison la sécurité dont la tartelette chocolat praline, glace caramel beurre salé ou le Macaron aux framboises, sorbet au yaourt acidulé. La douce brise du soir en prime.

La Bastide de Saint-Tropez
Route des Carles
83990 Saint-Tropez
Tél : 04 94 55 82 55
contact@bastidesaint-tropez.com
www.bastidesaint-tropez.com
Relais & Châteaux
26 chambres de 410 € à 880 € (basse saison)
De 635 € à 1080 € (haute saison)

Restaurant L’Olivier
Carte : 75 € environ

Au BistrO’
Menu : 29 € (2 plats) – 36 € (3 plats)

 


Le Club 55

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Il y a des dizaines de restaurants le long de la plage, mais depuis des décennies le Club 55 est « the place to be ». C’est comme ça. On résiste, on dit pas cette fois… et on y retourne. C’est un aimant, irrésistible. Aucune explication logique. Le parking est bourré de voitures de sport dont la Porsche est presque la plus banale mais ils garent aussi les Clio sans rigoler, les filles sont belles et font des efforts pour l’être, l’ambiance est finalement bon enfant et la cuisine est au-delà du basique. Qui vient en ce joli lieu les pieds dans l’eau de la plage de Pampelonne, sous les parasols, pour faire un bon repas ? Personne, et ce n’est pas le propos. Pourtant il y a un chef, Laurent Bertholotot qui ne se prend plus la tête devant cette agitation. La carte est variée avec la grosse artillerie sudiste au premier plan (salade niçoise, poissons du jour, etc..). Malgré le monde, le service est impeccable, d’une efficacité redoutable, et le tout roule sans heurts ni attente. Le Canapé de Poutargue (œufs de mulet) est fort et puissant comme il faut ; les Asperges mousseline (bien faite) sont honnêtes ; l’Aïolette est un aïoli assez doux aux légumes en moindre quantité que l’original, et à la morue très peu salée pour ne faire de mal à personne. Anodin. La Daurade Beau Yeux (péchée en profondeur) arrive surcuite et accompagnée de pommes sautées catastrophiques, alors que la tarte Tropézienne de la maison « Les Deux Frères » à Saint-Tropez se tient assez bien. Belle carte des vins surtout en rosés de la région dont le fameux Domaine de La Rouillère et sa cuvée Grande Réserve 2011. Le Club 55, c’est vraiment Saint-Tropez, donc indispensable.

Le Club 55
Plage de Pampelonne
Boulevard Patch
83350 Ramatuelle
Tél : 04 94 55 55 55
www.club55.fr
Ouvert tous les jours
Parking
Réservation plus qu’indispensable
Carte : 60 € environ

 


Château de Valmer

La Croix-Valmer est un peu à part de l’agitation tropézienne et plus isolée dans la presqu’île. C’est ce qui fait le charme principal de ce lieu protégé des vents mais aussi du monde. Un petit village, une pente douce vers le quartier de Gigaro et ses plages de sable fin déjà recherchées dans les années 1950. La famille Rocchietta, propriétaire de l’hôtel est là depuis 1949, dans cette demeure bourgeoise sise au milieu d’un domaine viticole de six hectares entourée d’arbres fruitiers, avec sa magnifique allée bordée de palmiers qui descend tel un chemin de gloire jusqu’à la mer. Il y régnait une ambiance familiale, sereine et conviviale. Aujourd’hui, l’hôtel a évolué au fil des générations, mais en douceur, en s’ouvrant aux nouvelles demandes de la clientèle mais en gardant intacte la philosophie et l’esprit du lieu. Les chambres ont été rénovées avec une élégance toute provençale, un spa a fait récemment son apparition avec piscine couverte, jacuzzi, piscine extérieure, sauna, hammam, et les soins Carita et Cinq Mondes. Il y a aussi le charmant Cabanon, avec salon, cuisine équipée et deux chambres, le tout dans un décor de lavande et de pins. Le Bastidon est plus chic avec ses chambres luxueuses qui dominent le vignoble et la palmeraie. Le Château de Valmer fut un des premiers à ouvrir deux Cabanes Perchées dans des chênes centenaires en un décor de bois et au confort parfait. Isolées du reste de l’hôtel, elles sont très demandées pour des nuits romantiques à deux ou des ambiances plus familiales dont les enfants sont friands.
Sur la magnifique plage de Gigaro, la famille possède également depuis plus d’un demi-siècle, La Pinède Plage, un hôtel « pieds dans l’eau » avec sa plage privée, en toute simplicité, agréable et tranquille, au décor chaleureux. Il vient d’obtenir sa quatrième étoile grâce peut-être à sa superbe terrasse en teck qui descend jusqu’au sable et qui offre une vue sans pareille sur les îles d’Or. On y prend son petit déjeuner, un court lunch, un verre, et surtout le dîner le soir à la fraîche d’autant que le chef, le même qu’au Château de Valmer, se débrouille bien et propose des plats simples mais de bonne tenues. Un bonheur limpide et sans « nuages ».

Restaurant La Palmeraie

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Le chef Sylvain Humbert a fait ses classes et plus encore auprès du célèbre et iconoclaste chef Laurent Tarridec de Lei Mouscardins à Saint-Tropez (** Michelin). Une bonne école et une ambiance explosive. Plus serein depuis sa prise des cuisines, il travaille des plats bien marqués par l’esprit de la région tant dans les idées que dans la sélection des produits de la mer et de son potager en culture biologique (non encore certifiée). Les repas sont servis sur une belle terrasse ombragée, au frais, ou en bas dans la petite palmeraie. Un pur moment de bonheur. Ça commence bien. La Poêlée de cèpes du moment est bien faite bien qu’un peu sous cuite, les langoustines et linguine aux cébettes et gingembre et jus light, est un joli plat bien réalisé, mais toujours avec un léger problème de cuisson ; la Dorade Royale tout en fenouil, sauce vierge, est très réussie et goûteuse tandis que le Loup de pêche locale rôti, mitonnée de petits pois et carottes est excellent. On oublie le Baba au rhum et sa crème battue, pour se régaler des Fraises/framboises et pots gourmands ou des Petits beignets chic « pom pom » très ludique, régressif et fort bons de surcroît. Un bon moment, potentialisé par la carte des vins qui exprime bien la région et par un service charmant dans la simplicité.

Château de Valmer
81, boulevard de Gigaro
83420 La Croix-Valmer
Tél : 04 94 55 15 15
info@chateauvalmer.com
www.chateauvalmer.com
Châteaux & Hôtels Collection
Ouvert de mi-avril à mi-octobre
42 chambres de 235 € à 515 €
Restaurant La Palmeraie
Dîner seulement
Carte : 75 € environ
En plus : Carte « résident » avec propositions chaque jour

Hôtel La Pinède Plage
Plage de Gigaro
Tél : 04 94 55 16 16
www.pinedeplage.com
Ouvert de fin avril à début octobre
Châteaux & Hôtels Collection
33 chambres de 235 € à 590 €
Restaurant au déjeuner : 60 € environ
Au dîner : 80 € environ

 

Un chef à domicile

Pour une magnifique bouillabaisse ou autres plats provençaux en rôtisserie, Roger et Catherine Ricolvi viennent à domicile faire la cuisine, dresser la table et vous accompagner même jusqu’au dessert avec leur célèbre crème au caramel ! Tout est parfaitement délicieux et réalisé dans les règles de l’art. À essayer absolument.

« Cuisine provençale et rôtisserie à domicile »
Golfe de Saint-Tropez
Tél : 04 94 97 23 16
Ou 06 85 02 17 18
www.dame-de-cœur.com

Haut de page