Restaurants Paris

FrenchEnglish

Casa Belucci par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

… la bonne surprise vient des plats …

Casa Belucci - pannacotta aux fraisesLa multiplication des restaurants italiens ressemble de plus en plus à la multiplication des pains. Ne frôle t-on pas le trop plein d’ailleurs et que peux apporter une énième casa, trattoria, pizzeria, au paysage culinaire de la capitale ? En général pas grand-chose, chacune se contentant de décliner ad nauseam les sempiternelles tomates (hors saison) mozzarella burrata, pizza Margarita et autres spaghetti alle vongole, le plus souvent bâclés et fait ailleurs.

Nous sommes au moins dans un autre registre à la Casa Belucci, conçue et fondée par deux passionnés, pas italiens pour une lire, Vicky Ozyuruk, ex responsable des réceptions du Plaza Athénée et de la sandwicherie 46 Avenue, et François Cadinot son mari pdg de Primfruits à Rungis. Des professionnels à n’en pas douter mais cela suffit-il à faire un bon restaurant italien. Presque…

Une petite salle toute en longueur, plus agréable à l’étage, sur des tons gris et rouges, des lèvres rouges sur des murs blancs à l’éclairage blanc, des banquettes/canapés confortables, et une musique trop bruyante où l’ambiance est plutôt « bureau jeune » le midi, plus paisible le soir.

Casa Belucci - Penne all' arrabiataLa bonne surprise vient des plats. Leur Bruschetta est servie tiède et ça change la saveur du produit qui devient absolument crémeux et doucereux et subtil, accompagné de pain maison toasté, basilic, olives noires, huile d’olive, copeaux de parmigiano reggiano. Il y a de la Mozzarella di Buffala en chaud/froid (panée, frite et sorbet parmesan), et du Fritto misto comme en Toscane.

Les Penne all’arrabiata sont formidables, bien relevés (poivrons, piment, ail) et cuisson parfaite, au même titre que les Fusilli al pesto bien sur l’ail et le basilic comme il se doit et encore une cuisson sans faute. Typiquement sicilien, le Poulet au Marsala (vin de Sicile) est rare dans les restaurants italiens. Dommage, car le plat, certes nourrissant, est fidèle à la tradition avec une belle pièce de poulet, sauce crémée aux champignons blancs et Marsala, accompagné d’une généreuse portion de tagliatelles.

En dessert, on oublie la Pannacotta aux fraises au début mars pour se régaler des Cannolli siciliana garnis de ricotta à la fleur d’oranger, zestes d’orange et copeaux de chocolat noir, crousti-moelleux.

La carte des vins est courte, sans grand intérêt mais à prix sages et il vaut mieux se rabattre sur les vins au verre, servis généreusement ! Service féminin prévenant comme l’accueil. Une table italienne qui vaut la peine d’être connue.

Casa Belucci - Salle du restaurantCasa Belucci
12, avenue de Villiers
75017 Paris
Tél : 01 40 53 01 77
vicky@lacasabelucci.com
www.lacasabelucci.com
M° : Villiers
Fermé lundi
Menu : 16,50 € (1 plat, 1 verre, 1 café)
Pizzas : de 11 € à 18 €
Carte : 50 € environ

Haut de page