Restaurants Paris

FrenchEnglish

La Cantine de la Cigale par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Benjamin Arnaboldi & Christian Etchebest

… on sort de table heureux, repu et serein …

© P.FausA Paris, et ce depuis quelques années, Christian Etchebest est une sorte de gardien du temple de la bonne nourriture de nos campagnes, généreuse, copieuse, et chaleureuse. Le plus, avec lui, c’est la qualité des produits qu’il sélectionne ici ou chez lui dans le Béarn, et la finition le plus souvent impeccable de ses plats. Car sous des airs rigolos et rigolards, l’homme a de l’exigence et du talent. Tout le monde, ou presque, s’est régalé au Troquet ou au Grand Pan., à la naissance de la bistronomie parisienne.

Aujourd’hui, il a gardé la Cantine du Troquet et vient d’ouvrir la Cantine de la Cigale, haut lieu de la culture rock parisienne à une autre époque. Fidèle à son style de restaurant dans le décor et dans l’ambiance. Simplicité mais efficacité, décontracté mais le travail bien fait, et en cuisine un chef qui assure le quotidien ce qui est le cas de l’excellent Benjamin Arnaboldi. Il connait bien Etchebest avec lequel il a déjà travaillé à La Cantine du Troquet, a fait un tour chez Dutournier et un autre chez Christian Constant dans son Bibent, à Toulouse. Il ne s’éloigne jamais trop du pays…

La grande salle est ouverte sur le boulevard, entre Pigalle et Anvers, petites tables de bistrot, bonne ambiance et belle musique. Carte variée, typée plats de terroir et de ménage, tentante avec ses charcuteries de l’ami Ospital, ses viandes, poissons, desserts, on a envie de s’y plonger avec délectation. Le pain est de chez Thierry Breton, le chef de Chez Michel (75010) et il est très bon.

 

Langoustines © P.Faus

Les Langoustines aussi sont très bonnes, justes saisies à la plancha,

Couteaux © P.Faus

la terrine de pâté d’Eric Ospital aussi est délicieuse, quant aux Couteaux à la plancha, parfaitement cuits, juste grillés et moelleux car encore jeunes, d’une fraîcheur exceptionnelle, servis avec une sauce géniale, ils sont carrément déments et vous réconcilie avec cet animal pour le moins bizarre et caoutchouteux le plus souvent.

Joue de cochon © P.Faus

Autre chef d’œuvre, la Joue de cochon aux jeunes légumes, jus de cuisson savoureux, tendre et moelleuse à souhait, et servie avec des grosses frites au couteau en tout point remarquables.

Riz au lait, caramel © P.Faus

Riz au lait, caramel laitier pour finir gentiment et en douceur. Comme dit Etchebest « je le fais comme le faisais ma grand-mère, donc on ne discute pas ! ». Bien compris, quoique… non rien. Il est servi avec une consistante tranche de cake aux pépites de chocolat. Faut ce qui faut…

On sort de table heureux, repu, tranquille, serein, et on regarde le monde dans la rue différemment. D’autant que la carte des vins est fort sympathique, à prix serrés, bien sélectionnée, et donne le choix entre le verre (5 €), le pichet de 50 cl (11 €) et le pichet d’un litre (20 €). On y trouve un bon Bandol VDP du Mont Caume en blanc comme en rouge du Domaine Ray-Jane.
Du beau, du bon, de la chaleur humaine, du plaisir à tous les coins de l’assiette, c’est ça le style Etchebest… Christian bien sûr !

_MG_4155La Cantine de la Cigale
124, boulevard de Rochechouart
75018 Paris
Tél : 01 55 79 10 10
www.cantinelacigale.fr
M° : Pigalle
Fermé dimanche
Ouvert de 8h à 23h
Happy hours : 18h – 20h
Formule midi : 18 € (2 plats)
Carte : 35 € environ

Haut de page