Restaurants Paris

FrenchEnglish

La Petite Cour par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

858083_558157360881157_1115007505_o

… un bon chef, ça change tout ! …

Le chef. Isaoka jpgLa Petite Cour va t-elle devenir grande ? Il serait temps après tout ce temps où la clientèle n’affluait aux beaux jours que pour profiter d’un espace extérieur parmi les plus agréables et les plus originaux de Paris. En fait, une cour pavée, sous le niveau du trottoir, à l’abri du bruit et du passage, calme, discrètement éclairée le soir, et à laquelle on accède toujours par un petit escalier d’époque absolument charmant. Mais longtemps, le propriétaire Jean-François Larpin s’est plus occupé d’agrandir et d’embellir plutôt que de soigner la cuisine. Erreur non pas fatale mais dommageable.

Depuis quelques semaines, l’esprit a changé. Nouvelle équipe avec Bruno Boucheron en gestionnaire de salle formidable dans le genre actif et souriant, et surtout un chef d’origine japonaise (encore un !) Hampei Hisaoka qui donne un coup de jeune à une carte qui en avait bien besoin. Il est passé par La Maison Blanche des frères Pourcel, et l’Oasis à La Napoule.

Cuisine française certes, mais agrémentée de quelques touches personnelles comme savent si bien le faire l’escouade de cuisiniers japonais qui s’emparent des cuisines de Paris. Une carte plus vivante, plus actuelle, des plats appétissants qui claquent déjà à la lecture… le vent du renouveau est bien présent. Dans l’assiette, cela se traduit par des saveurs plus marquées, de la fraîcheur, et de belles présentations tout en conservant la tradition du « copieux » de la maison.

Tourteau mayonnaise vanille © P.Faus

Le Tourteau décortiqué, mayonnaise à la vanille est un parfait exemple de ce nouvel esprit qui souffle en cuisine.

Foie gras de canard, pulpe de raisins © P.Faus

Le Foie gras de canard, bien servi, est au Château-Chalon accompagné d’une pulpe de raisin parfaite. Dans le genre très copieux, les Gambas sauvages décortiquées, sauce thaï sont bien saisies et fort goûteuses.

Filet de dorade, sauce vierge © P.Faus

La Dorade cuite à la vapeur, tout en finesse, est servie avec une remarquable sauce vierge et des pommes de terre grenaille que l’on peut choisir parmi de nombreux autres accompagnements. Un plat vraiment réussi, avec en prime un riz Nial absolument délicieux que le chef prépare à cru au four avec persil, tomates confites, citronnelle, gingembre et un peu de bouillon de volaille au cours de la cuisson. On en redemande !

Crème brulée au sucre cassonade © P.Faus

Une Crème brulée au sucre cassonade sans histoire et une belle tarte aux framboises à la crème japonaise (aux œufs parfumée au saké et au soja) délicieuse.
Carte des vins assez limitée pour l’instant et accueil, service et décor intérieur agréable, et à l’écoute.

Comme quoi, un bon chef, ça change tout. On peut, enfin, retourner à La Petite Cour pour s’y régaler.

10464326_802053829824841_50988012463865695_nLa Petite Cour
8, rue Mabillon
75006 Paris
Tél : 01 43 26 52 26
www.lapetitecour.fr
M° : Mabillon
Fermé samedi midi
Menus déjeuner : 29 € (2 plats)
Dîner : 38 € (3 plats)
Menu Dimanche : 51 € (3 plats, verre de vin, café)
Carte : 45 € environ

Haut de page