Restaurants Paris

FrenchEnglish

Chez Géraud par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

IMG_3943 - copie

… Quel plaisir de retrouver un chef qui a le secret et le talent pour une cuisine généreuse …

Chez-Geraud-08Cette maison, presque mythique, fut longtemps le rendez-vous des amateurs de cuisine traditionnelle, de plats plus que canailles, et surtout de gibiers en saison. Une secte de passéistes ringards et obtus, ne comprenant pas le sens profond et la modernité bouleversante de la cuisine fusion, déstructurée, Adrianesque, Thierry Marxienne, se réunissait dans ce lieu caché dans une petite rue du XVIème arrondissement, proche de Passy. On s’y régalait de nourritures roboratives mais parfaitement réalisées avec des produits de premier ordre. Et puis…, fin de Géraud faute de combattants.

Quelle bonne nouvelle d’apprendre que le chef Gabriel Grapin a repris le lieu. On l’a connu en pleine forme au Royal Monceau où il finit par décrocher une étoile Michelin avant de tirer sa révérence pour travailler seul et avec son compère en salle Arnaud Bachet. Il faut donc absolument reprendre le chemin de cette belle salle cosy et cossue, confortable et lumineuse, sérieuse et appliquée dans une ambiance naturelle et détendue. Le chef, avec son style, sa personnalité, et surtout sa technique, tient à conserver l’esprit de la maison axée sur la cuisine française traditionnelle mais il y ajoute des alliances et des détails actuels remarquables de précision. Un équilibre passionnant.

Chaque jour, l’ardoise propose deux entrées, deux plats, et desserts. Ce jour-là : Croustillant de tête de veau et Saumon bio aux petits légumes.
La carte est courte, bien ciblée, assez classique dans les énoncées. On y trouve des truffes noires en brouillade (21 €), ou du Lièvre à la Royale (29 €), et le Ris de veau, grand classique du chef.

Oeuf mollet, salade de mâche, betteraves © P.Faus

L’Oeuf de poule mollet, juste tiède, salade de mâche et betteraves, croûtons dorés, est en tous points remarquable de saveurs et de précision. Un très beau plat, frais et riche.
La belle Terrine de gibier (sanglier) à la fleur de thym, mixée fine, est accompagnée d’une savoureuse compotée d’oignons au vin rouge de belle facture.

Volaille jaune pochée, sauce suprême, légumes de pot-au-feu © P.Faus

Suprême de volaille jaune pochée, sauce suprême, légumes de pot-au-feu, avec ou sans sa râpée de truffes. L’assiette est magnifique, riche, copieuse même, pochage parfait pour la volaille, moelleux, sauce remarquable pour un beau nappage du suprême. Le classique dans toute sa majesté et surtout dans ses saveurs bien marquées.

Paris-Brest © P.Faus

En dessert, il vaut mieux s’orienter sur le soufflé car le chef ne maitrise pas bien le Paris-Brest, mis à toutes les sauces en ce moment, avec un déséquilibre dans la crème pâtissière trop présente et peu homogène.

Carte des vins intéressante, avec une belle sélection de Côtes-du-Rhône en particulier et des vins rouges en général. Choix de vins au verre un peu tristounet en ce moment, autour de 7 €.

Quel plaisir de retrouver un chef qui a le secret et le talent pour une cuisine soignée, parfaitement réalisée, pleine de saveurs, et si chaleureuse. Les plats sont copieux et appétissants et l’on sort de chez Géraud heureux, tout simplement. Ce bonheur, cette légèreté empreinte de béatitude qui vous envahit en marchant doucement dans la rue après un repas réussi. C’est assez rare pour ne pas le manquer.

Chez-Geraud-05Chez Géraud
31, rue Vital
75016 Paris
Tél : 01 45 20 33 00
contact@chezgeraud.com
www.chezgeraud.com
M° : La Muette
Parking : rue de Passy
Fermé samedi midi et dimanche
Menu ardoise : 26 € (2 plats) – 32 € (3 plats)
Carte : 55 € environ

Haut de page