Restaurants Paris

FrenchEnglish

Taokan par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

16ire5t8

… les superlatifs se succèdent pour tous les plats …

Ce qui frappe avant tout autre chose en poussant la porte du restaurant Taokan c’est la beauté paisible du lieu. Une première salle en longueur aux compartiments intimistes, parquet en bois clair, tissus dans les tons, mobilier d’ébène noir et aux murs des plaques translucides d’un rouge profond. Elégance et charme. Plus avant, la cuisine semi ouverte où l’équipe des cuisiniers s’affaire donnant un rythme au restaurant comme un noyau central d’où partent tous les plaisirs à venir. Plus loin, une deuxième salle aux grands miroirs donnant une profondeur inattendue mais toujours dans le respect des volumes et des jeux de couleurs. Sans oublier une vaisselle magnifique. Une réussite parfaite.

ykbk9ujm

Christophe Daine en est le maître d’œuvre et le maître des lieux depuis 2012. Evoluant dans le domaine du luxe, l’horlogerie entre autres, en Chine, Hong Kong, et Taïwan, une passion pour l’art et la cuisine de ces pays l’envahit pour ne plus le lâcher. Il n’eut alors de cesse, rentrant à Paris, de trouver et créer le lieu de ses rêves. Taokan est né. Tao, la force fondamentale, Kan, protéger, prendre soin. Tout est dit. L’esprit est là, la table sera à la hauteur.

zzheq1nq

Christophe Daine a souhaité une cuisine gastronomique chinoise avec ses codes presque immuables agrémentée, revisitée, rajeunie par des idées et des décalages dans les cuissons et les alliances qui la rende soudain unique. La carte est riche, longue, et l’on s’y plonge avec délectation. La tendance majoritaire est cantonaise, au même titre que le chef et ses deux acolytes qui possèdent une technique époustouflante et une variété de talents qui touche avec bonheur à tous les domaines.

s2me7v4q

Frit, vapeur, poêlé, cru, toutes les cuissons sont au service d’un festival de saveurs et de textures. À tout seigneur tout honneur, au commencement étaient les Dim Sum. L’assortiment est le meilleur moyen d’entrer dans ce monde avec l’envie de ne plus en sortir : langouste, crevettes, légumes, crabe… éblouissant. Les Nems au poulet sont tout bêtement démentiels et sans équivalent à Paris. Les potages sont riches, goûteux, brulants, chaleureux. Le meilleur ? Peut-être le Bouillon aux mini-raviolis, légumes et poulet. Fraîcheur bienvenue et parfaite d’un Tartare de Saint-Jacques à la mangue fraiche.

Les superlatifs se succèdent pour les plats. Filet de bar vapeur, sauce soja aux herbes fraîches, cuisson au millimètre et sauce démentielle.

gvte3do0

Filet de bœuf spicy, sauce Taokan : équilibre du hot et de la sauce douce.

3qzhf3un

À côté, un Riz cantonnais, superbe et généreux, pas sec et qui tient la comparaison avec celui du Lili au Peninsula. C’est peu dire… ou une simple Poêlée d’épinards, sauce soja, originale et aux saveurs pures.

c476bp7u

Les desserts, un cran en dessous, n’en sont pas moins recommandable surtout les adorables petites Perles de coco nature. Exceptionnelle carte des thés asiatiques, belle carte des vins et peu de vins au verre (autour de 6 €). Service impeccable, proche, accueil idem pour les connus comme pour les autres, ambiance agréable et confortable.
Une grande table asiatique de Paris, et même plus.

p1d3sxy5Taokan
8, rue du Sabot
75006 Paris
Tél : 01 42 84 18 36
www.taokan.fr
M° : Saint Germain-des-Près
Voiturier
Fermé dimanche midi
Menu Dim Sum : 22 €
Menu Hao Yum (3 plats) : 29 €
Menu : Taokan (4 plats) : 37 €
Carte : 55 € environ

Haut de page