Rayé de la carte

FrenchEnglish

Le CasseNoix par Patrick Faus

 

Pierre Olivier Lenormand, chef et patron de cet estaminet, a travaillé six ans à La Régalade, référence absolue si il en fut de la bistroterie parisienne. Donc, respect et garde à vous. L’homme ouvre un bistrot et sans surprise tout le monde le trouve formidable. Retour sur image. Une salle désespérément rétro, qui suinte le faux vieux par tous les pores de sa peinture et de ses affiches. Trop c’est trop ! On est dans le Disneyland du passéisme poussif et du coup vide de sens. Côté service, une jeune fille qui sourit quand elle se brûle. A l’ardoise (évidemment !), le piège des suppléments est grossier à partir du plat à 18 €. Le jour de notre visite, un seul plat était sans supplément. Parfait. On continue ? Les assiettes alternent des propositions bistrotières et plus « actuelles », ou les deux à la fois comme les Œufs mayonnaise trop compliqués, trop riches, inutilement chargés en salade, jambon et parmesan (?). La Joue de bœuf est certes copieusement servie mais fort plate en goût. Par contre, le Paleron est réussi avec sa polenta grillée. Enfin, un plat digne de la réputation du chef. Pas de dessert, merci. On est maso mais pas à ce point. Plaisanterie ultime : les vins au verre. Un Saint-Nicolas-de-Bourgueil à 5 € (pratiquement le prix de la bouteille) qui devient un demi verre servi par celle qui sourit tout le temps. Même combat avec le deuxième verre malgré une remarque cependant fort polie de ma part sur le « à moitié plein/vide » du premier. Même punition. Une véritable incitation à boire de l’eau. Une entrée, deux plats, deux verres de vin, un café, une Chateldon…. 63 €. A une autre fois, camarade !

56, rue de la Fédération
75015 Paris
M° : Dupleix
Tél : 01 45 66 09 01
Fermé samedi et dimanche
Menu : 32 € – Menu du jour : 20 €

Haut de page