Restaurants Paris

FrenchEnglish

La Terrasse

du Saint James par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

301889_10150653492035946_1074722768_n

… dans la douceur paisible d’un soir d’été, les plats de la chef Virginie Basselot …

 

Que rêver de mieux dans cette chaleur estivale ? Derrière ses murs de pierre ou de végétal, passé la cour d’entrée au léger bruit de l’eau jaillissant de la fontaine, traversé l’entrée à pas feutrés, toujours accompagné d’une personne de l’accueil qui arrive à vous faire croire que vous êtes une personne importante, les grandes portes vitrées de la salle à manger s’ouvrent sur un des plus beaux jardin/terrasse de Paris. En haut des quelques marches, il faut s’arrêter un instant pour profiter de la vue et laisser le calme du lieu vous envahir doucement. Le début de la soirée offre des ombres propices et un début de fraîcheur bienvenue. Vous êtes au Saint James.

Les fameuses montgolfières sont toujours là en un décor décalé dans ce havre de chic classique, avec ses tables et chaises de jardin blanches, sa végétation luxuriante et, oh surprise, son faux gazon. Service attentif, discret, allant doucement de tables en tables. À cette heure, d’aucuns prennent l’apéritif en piochant dans une carte de cocktails proprement impressionnante. D’autres, commencent un dîner léger à partir d’une carte spécialement conçue pour ces moments privilégiés par Virginie Basselot, la chef du Saint-James, étoilée et MOF.

Virginie-Basselot-chef-mof-2015

Particularité de cet été, elle a mis au point quelques plats sur une thématique d’hommage aux femmes qui ont acquis ou ont encore une notoriété et une reconnaissance dans le monde de la gastronomie : la Mère Brazier, Marie Quatrehomme pour les fromages et les sœurs Tatin. Une bonne idée et l’on peut faire confiance à Virginie Basselot pour harmoniser une recette originale et une touche personnelle sans la dénaturer.

Suprême de volaille demi-deuil hommage à la Mère Brazier,…

C’est le cas d’une belle assiette, copieuse et appétissante, du Suprême de volaille demi-deuil en hommage à la Mère Brazier, farci de truffes noires, et légumes en bouillon. De la bel ouvrage et fort goûteux.

Filet de daurade à la plancha...

Pour honorer l’été, qui n’est pas féminin mais pluriel, un fin Filet de daurade cuit à la plancha posé sur un tartare de tomates anciennes, câpres et pignons de pin. Savoureux, un jeu sur le chaud du poisson et le froid du tartare pour un joli plat plein de fraîcheur.

tarte Tatin © Corinne Vilder

L’interprétation de la Tatin est un petit chef-d’œuvre de goût, présenté en trois parties : pâte brisée et pommes caramélisées, petit pot de crème fraiche, et glace vanille délicieuse. À déguster tranquillement dans les jardins qui invitent à prendre son temps, un verre de Pouilly-Fumé « Tradition », 2013, du Domaine Serge Dagueneau bien frais à la main. Puis, le soir tombe doucement…

La Terrasse
du lundi au samedi à partir de 19h
Plat : 35 €
Sélection de fromages Marie Quatrehomme : 15 €
Tarte Tatin : 15 €
Vins au verre : de 13 à 15 €
Champagne à la coupe : 20 €
Jusqu’au 12 septembre 2015

Saint James
43, avenue Bugeaud
75116 Paris
Tél : 01 44 05 81 81
www.saint-james-paris.com

Haut de page