Restaurants Paris

FrenchEnglish

BIEH

Best I Ever Had par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Tex Mex Burger © P.Faus

… une nouvelle génération qui se la joue hamburger chic, ou hamburger gastro …

 

Extraordinaire hamburger. On le sort par la porte il revient par la fenêtre. Après l’invasion de cette chose étrange venue d’ailleurs dans les années 1970, la résistance sinon le rejet, en tout cas la culpabilisation de ce monstre discutable sur le plan diététique, s’était organisée et le hamburger était devenu honteux, confiné dans les boutiques spécialisées. Malgré cela, la France, pays de la gastronomie et de l’art de vivre comme ils disent, devint le numéro 1 dans le monde avec le plus de boutiques McDonald par habitant.

Soudain, le revoila ! Cette fois par l’intermédiaire d’une nouvelle génération qui se la joue hamburger chic, ou hamburger gastro. Foin des minables Mc Do ou Burger King, on sophistique la bête, on fait du name dropping pour déculpabiliser le chaland, on y met de la viande française, ou carrément du Black Angus, et en provenance des bouchers stars, on varie la tranche de fromage allant jusqu’au Comté affiné 24 mois, et les gros bums sortent du four à pain des Poujauran et des Gonthier. Merveilleuse époque qui prend des chemins détournés pour arriver au même résultat.

tlxe3qw3Dernier avatar en date de ce retour en grâce : BIEH, Best I Ever Had. La chose est née à Lyon en 2008 dans l’esprit pervers d’un certain Baptiste Florentin, étudiant alors à l’Institut Paul Bocuse. Comme quoi … Le chérubin aime New York comme tout le monde puisqu’il n’y habite pas et souhaite mettre un peu plus d’Amérique en France, pensant qu’il n’y en a pas déjà assez. L’idée, comme d’habitude, est de fabriquer une vision édulcorée, rêvée, fantasmée de Big Apple en déclinant les codes classiques de ce que l’on croit être l’Amérique, dont le hamburger et le cheesecake seraient les emblèmes éternels, mais avec la French touch, lyonnaise de surcroît, en travaillant des produits frais et de qualité, pas comme ces Américains dégoûtants.

Grand succès à Lyon pour le premier restaurant apparemment en manque de street/junk/trash food et de faux-vrai, rejouant ad nauseam la comédie d’une fascination de la nourriture américaine par définition cool car jeune. Eternel retour de la crise identitaire… qui n’est pas allé jusqu’à nous mettre un poster de Jim Morrison. Ouf !

Après Lyon, Dijon et Marseille, les voila à Paris, déjà bien chargé en la matière. Bon emplacement dans le Palais Brogniart, à deux pas du Terroir Parisien d’Alléno, terrasse agréable, clientèle des multiples bureaux alentour le midi, et joyeuse le soir. Grande salle intérieure plaisante, aérée, bruyante et résonnante, et un accueil super motivé et briefé dans la sympathie surjouée à l’image du patron de salle Bruno, avec un casting du personnel sans faille.

La carte ressemble à celle de Joe Allen ou du Conway’s dans les années 1970 à Paris, et cela ne nous rajeunit pas. Elle propose sans surprises, bagels, burgers, sandwichs, salades, quelques plats, et les desserts traditionnels. Normal, une thématique est une thématique. Imaginez un italien sans pasta…

Le Tex Mex Burger (150g de viande hachée, avec piment jalapeno et guacamole) est copieux comme il se doit, mais à la viande presque crue (demandée saignant +) et aux bums très (trop) fluffy, presque briochés, donc un peu bourratif, mais c’est la loi du genre. Il y a un burger du jour, ce jour-là un burger aux gambas (?).

© P.Faus

Le plat est plat, un Baby Back Ribs Barbecue Sauce, en fait un travers de porc cuit au four, mou et non saisi comme il se doit, et une sauce pour le moins envahissante et peu relevée. Frites acceptables et coleslaw excellent.

Pecan Pie © P.Faus

Cheesecake honorable et fort copieux, et une Pecan Pie réussie, bonne comme là-bas ! On boit des bières américaines et françaises, du vin américain et français, les prix sont serrés, on passe un moment rigolo et sans prétention, et ils vont en monter aux coins de la France avec la même « philosophie », disent-ils. Où va se nicher la philo de nos jours ? Dans un hamburger… On vit une époque formidable !

11659420_1016147738426059_889713487594565011_n33, place de la Bourse
75002 Paris
Tél : 01 42 60 07 06
www.bieh-paris.fr
M° : Bourse
Ouvert tous les jours
Daily Menu : 17,50 € (2 plats)
Menu Etudiant : 10 € (burger + frites)
Menu Kid : 9,50 € (mini burger ou fingers de poulet, frites, mini dessert)
Burgers : de 12 € à 15,50 €
Plats : de 14 € à 22 € (Angus T-Bone)

Haut de page