Restaurants France

FrenchEnglish

Troisième Repas

Dîner du 26 juin 2015

Menu en 3 surprises par Patrick Faus

Démarrage sur les chapeaux de roues ! Ne pas oublier qu’avec les Meilleur en cuisine, les apéritifs, mises en bouche et autres amuse palais sont partie intégrante du repas et donc aussi soignés. On se prend d’ailleurs à les rêver en plats. Ainsi, le formidable Artichaut poivrade à la truffe et le non moins bouleversant Millefeuille chorizo et pommes de terre. Franchement inoubliable, et ça vient comme ça comme une petite virgule dans un grand livre mais ici la ponctuation aussi est essentielle.

Perche, dés d'avocat, purée de chlorophyllle  © P.faus

Décidément impériaux avec les poissons d’eau douce, les chefs confirment avec une splendeur. Une Perche, saisie, peau croustillante, à la chair douce grâce à une cuisson superbe, une purée de chlorophylle, quelques petits dés d’avocat, et une délicate mousse d’épilobes (plantes herbacée au goût de laurier), une alliance magnifique sur des variations de senteurs et de saveurs d’herbes, juste assez pour rehausser le poisson sans l’écraser. Du grand art et Dieu que c’est bon !

Selle d'agneau, aubergines frites, anchois..; © P.Faus

Selle d’agneau cuit sur os, aubergines frites, anchois, mini câpres. Encore une merveille ! Présentation certes géométrique et mesurée mais côté saveurs ça bouge. L’aubergine frite est un délice croustillant, l’anchois sur l’agneau est un clin d’œil au Duché de Savoie qui descendait alors jusqu’à Nice, finalement pas si lointain où la mer retrouve la montagne. Du goût et de l’histoire.

Rhubarbe rôtie en bâtonnet, violettes candies, gaufrette. © P.Faus

Dessert sur l’indispensable rhubarbe, omniprésente dans les mois de juin et juillet, ici magnifiée bien sûr, rôtie d’abord puis roulée en bâtonnets, des candies à la violette posés sur une mousse légère, et une gaufrette de fou, translucide et d’une finesse rare.

la-bouitte

Ce n’est pas fini, car dans les mignardises, il se passe aussi des choses étranges et fort savoureuses dont cette petite folie appelée Biscuirons Gisèle à la fleur d’oranger. C’est une variation sur le thème du gâteau savoyard aux saveurs de chocolat-gingembre, myrtilles et de fleur d’oranger. Un délire addictif qui vient en droite ligne de Gisèle, grand-mère de René Meilleur. La boucle est bouclée.

Lire la suite: Des vins de Savoie à la table de la Bouitte

Retrouvez la totalité des articles « Reportage La Bouitte  » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-la-bouitte/

Haut de page