Petits-Déjeuners

FrenchEnglish

Café Pouchkine par Corinne Vilder

 

Sirniki, confitures fraises _ Framboises    © C.Vilder - copie

… « l’accueil russe c’est tout donner de sa maison » …

 

Le lieu est stratégique. La brasserie Lipp à droite, le Café de Flore en face, Louis Vuitton d’une simple inclination de la tête et si l’on poursuit l’église de Saint-Germain-des-Prés. La succursale parisienne du Café Restaurant moscovite ouvert à la fin du siècle dernier en hommage à l’homme de lettres Alexandre Pouchkine, s’approprie parfaitement ce quartier qui conserve encore un peu sa préférence pour les hommages littéraires.

Il est bientôt 10 h. L’heure des lendemains de fête – Castel est à deux pas ! – lorsqu’on pense repartir du bon pied après un petit-déjeuner consistant. Au Café Pouchkine, la carte a été conçue pour cela, héritière d’un usage qui recommande de mettre sur la table tout ce qui permet d’attendre le repas suivant. « L’accueil russe, c’est tout donner de sa maison » confirme Élias Dahert, son directeur, protégeant avec talent une réputation d’excellence qui se distille entre les célèbres pâtisseries et le décor noir aux allures aristocratiques.

Jus de canneberges

Pour guider ses choix et ses envies, Café Pouchkine propose trois formules de petits-déjeuners « Continental » « Russe » et « Detox » avec pour dénominateur commun la fameuse « boisson qui éteint le feu de la vodka » soit le jus traditionnel de canneberges (cranberry) à déguster pur ou agrémenté de jus de cassis pour une version plus douce. On choisira tout naturellement la première version, plus désaltérante car moins sucrée.

Bostok aux myrtilles

Comment tutoyer l’âme slave sans une petite incursion dans le « Petit-déjeuner Russe » ?
Les Sirniki – certains l’écrivent Cyrniki ou Syrniki – accompagnés d’une confiture fraises/ framboises sont absolument délicieux comme leur confiture d’ailleurs ! Ce sont trois petits chaussons moelleux au fromage blanc proche du blinis mais façon croquette. Ils méritent de livrer leur secret de fabrication : le fromage blanc doit être égoutté au moins 48 h avant d’être mélangé aux autres ingrédients, œufs, farine, crème fraiche, sucre semoule et sucre vanillé.

Oeufs brouillés _café Pouchkine Moscou_

Si l’on revient à un programme de figures libres, avec un café ou un des thés de Pascal Hamour, le Bostock aux myrtilles ou brioche au lait d’amandes avec de la crème d’amandes est plus que recommandable parmi les viennoiseries.

Oeufs Bénédicte

Dans les spécialités à base d’œufs frais, à noter la très belle performance gourmande des œufs brouillés de « Cafe Pushkin Moscou » (19€) ou encore les œufs Bénédicte (19€) au saumon sauvage fumé par la maison Petrossian. Une belle image de marque à déguster avec le bon mot de Nicolas Gogol : « La Russie sans Pouchkine — comme c’est étrange » !

Terrasse sur le boulevard Saint-GermainSalon de Thé & restaurant
155, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
Tél. : 01 42 22 58 44
www.cafe-pouchkine.fr
M° Saint-Germain-des-Prés
Tous les jours de 9H à 23 h

Les formules :
Continental (14 €) avec jus de fruits, une viennoiserie, un café.
Petit-déjeuner Russe (25 €) comprenant, jus de fruits, sirniki et ses confitures russes, une viennoiserie, café ou thé. Coupe de champagne ou vodka (9€) en supplément.
Petit-déjeuner Detox (29 €) : blanc d’œufs brouillés, tagliatelles de légumes, jus de fruits, pain grillé confiture allégé, infusion Pascal Hamour.

Haut de page