Restaurants Paris

FrenchEnglish

Restaurant Le Balcon

à la Philharmonie de Paris par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

La salle au 6ème étage..

… des assiettes réjouissantes, copieuses, et finalement originales …

 

On l’aime bien Karil Lopez, ce jeune chef qui fit les beaux jours et surtout les bons repas de son bistrot le Cristal de Sel. Il avait fréquenté auparavant les cuisines d’Eric Fréchon et de Michel Rostang, ce qui vous forme un homme. Mais il s’ennuyait un peu au fond du XVème arrondissement et il vendit son affaire sans trop savoir ce qu’il allait faire. Prendre du recul, ça s’appelle. Il en prit un bon moment jusqu’à cette proposition, étonnante et inattendue, de prendre en charge les cuisines d’un restaurant lié à la nouvelle salle de la Villette, la Philharmonie de Paris, 2 600 places dédiées à la musique classique. Un autre monde pour Karil, et enfin de l’air frais qu’il prit à pleins poumons.

Une salle immense (600 m2), au milieu un bar pour des rapides tapas ou un plat sur le pouce dans les propositions « Entre temps », des salons privés, et des tables modulables pour s’adapter sans cesse aux demandes et aux nombres de convives. Cuisine ouverte, la pâtisserie également juste à côté, une décoration pour le moins surprenante et aux couleurs pimpantes et une vue imprenable sur Paris devant les grandes baies vitrées. Confort moyen, beaucoup de monde et un peu bruyant en fin de concerts mais c’est la loi du genre.

Accueil charmant malgré la foule, service diligent mais aucune réponse sur les plats ou les vins de la part des jeunes serveuses, et le meilleur moment pour aller y dîner est justement… pendant les concerts. Calme, tranquillité, ambiance détendue et les tables devant les baies sont libres. De plus, on profite au mieux de la cuisine du chef et le plus souvent cela en vaut la peine. En attendant la commande et le premier plat, un cocktail, spécialité de la maison, est le bienvenu surtout le Bombay, à base de champagne Deutz (comme tous les autres cocktails), sucre, Bombay gin, jus de citron. Frais et relaxant. Le pain sur table arrive des boulangeries Landemaine… dommage.

Fricassée de volaille d'Ancenis..

La carte est établie à partir de trois produits. En ce moment, le cabillaud, la volaille d’Ancenis et le bœuf charolais. Le chef les décline alors sous différentes formes et propositions. Par exemple, et c’est une des plus belles réussites du chef, une Tourte tiède de bœuf, sucrine, et jus corsé absolument superbe de goûts bien marqués et à la réalisation parfaite. Le paradoxe est que ça ne marche pas très bien car les clients ont « peur » d’une tourte, la connaissent mal et « c’est trop riche » comme ils disent. Quelle époque d’esprits filiformes !

Suprème de volaille en croûte, crème de parmesan

En entrée, la volaille d’Ancenis est proposée en fricassée, sauge/citron, et champignons, un plat savoureux et original. En plat, le Suprême est cuisiné en croûte, crème de parmesan et une fricassée de lentilles lardons et oignons.

Cabillaud rôti, émulsion de chorizo...

Un peu sec, comme souvent avec les suprêmes et surtout en croûte, mais cependant un joli plat de brasserie. Le Cabillaud rôti, émulsion de chorizo et purée maison est un plat parfaitement maîtrisé, fort savoureux et où l’on retrouve la patte du chef.

La pâtisserie tourne impeccablement avec une carte classique mais très bien faite dont un fort réussi Chocolat craquant au Gianduja et un inattendu et délicieux Aspic d’agrumes au Muscat.

Carte des vins encore un peu courte mais bien équilibrée, jouant sur les grands classiques des appellations avec une bonne dizaine de vins au verre (de 6 € à 10 €) servis malheureusement sans montrer la bouteille.

Une bonne table, avec un bon professionnel à sa tête, un chef qui a des idées, bonnes, et qu’il met fort bien en place dans des assiettes réjouissantes, copieuses, et finalement originales sans aventures car on n’est pas venu pour ça. On peut y aller même si la musique classique ne vous bouleverse pas. La partition de Karil Lopez se suffit à elle même.

Belle vue sur Paris…221, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Tél : 01 40 32 30 01
www.restaurant-lebalcon.fr
M° : Porte de Pantin
Accès direct via le parking Q-Park Philharmonie
Au 6ème étage
Belle terrasse aux beaux jours
Ascenseur direct à gauche de l’entrée de la Philharmonie
Ouvert tous les soirs de 18h30 à 23h
Fermé le lundi sauf si concert
Atelier à planches de 17 € à 22 €
Plats rapides « Entre temps » : de 14 € à 21 €
Carte : 50 € environ

Haut de page