Restaurants Paris

FrenchEnglish

Au Père Louis par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Salle

Qui c’est celui-là ?

 

On a une tendance instinctive à se méfier de ces noms de restaurants qui sonnent comme au début du siècle précédent ou au mieux au sortir de la guerre. Les mères foisonnaient à Lyon, les pères à Paris. Aujourd’hui, où les anciens ne sont plus censés posséder le savoir, ces dénominations fort désuètes sonnent faux. Les visiteurs de la capitale sont naturellement attirés par ces noms qui fleurent bon un Paris certes disparu mais que l’on croit toujours là.

Au père Louis trio

A quelques pas de l’Odéon et du Sénat, dans la vieille rue Monsieur Le Prince (quel nom !), Au Père Louis a pris un petit coup de jeune. Certes pas de révolution mais un rajeunissement discret du décor, une ouverture de la carte sur des plats plus actuels mis en place par l’arrivée d’un nouveau chef Pascal Le Fahlier. Il a eu le Pot au feu, son restaurant à Versailles et arrive en droite ligne de l’excellent bistrot Le Goupil, près de la Porte Champerret. Références sérieuses et un savoir-faire évident dans ce type de cuisine.

Salade d'endives © P.Faus

Il réussit bien la Salade d’endives aux noix et Fourme d’Ambert qui arrive fort copieuse et qui pourrait être un plat à elle seule. La Terrine du moment et salade, ne devait pas être le bon moment car faite majoritairement de viande de porc elle est coupée épaisse et un peu fade.
La traditionnelle Bavette aux échalotes est un peu noyée sous les échalotes, mais la viande est de bonne qualité, cuite comme demandée et accompagnée de frites fort acceptables.

Souris d'agneau rôti au thym © P.Faus

La Souris d’agneau rôtie au thym, et poêlée de lentilles est un plat superbe, copieux, bien présenté à l’ancienne et finalement assez réussi dans son genre.
Desserts en fraîcheur bienvenue comme le Carpaccio d’oranges aux écorces confites et glace vanille, ou une Crème Brulée acceptable.

Crème brûlée © P.Faus

Une cuisine sérieuse et sans surprise, copieuse, et surtout en accord avec les style de la maison annoncé et assumé. Un voyage dans le temps dont on revient sans dommages. Carte des vins qui met en avant la Bourgogne et le Bordeaux, dont un excellent Givry du Domaine Ragot, cuvée Vieilles Vignes, mais qui permet aussi quelques découvertes de vignerons intéressants surtout en Loire. Accueil et service très amical et des prix serrés pour tant de nourriture. On sort sans la faim et après tout, c’est déjà ça…

38, rue Monsieur le Prince
75006 Paris
Tél : 01 73 20 22 30
M° : Odéon
Ouvert tous les jours
www.auperelouisrestaurant.fr

Menu déjeuner : 19,90 € (2 plats)
Carte : 40 € environ
Vins au verre : de 6 € à 8 €
Bar à vins avec assiettes de charcuteries et /ou fromages
Salles privatisables

Haut de page