Restaurants Paris

FrenchEnglish

Lazare par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

12800346_479942422196606_6909456503161345125_n

La Saison 2 s’annonce parfaite

 

Réouverture après quelques mois de travaux d’une de nos brasseries favorites. Rien de changer dans l’organisation générale du restaurant mais un gros travail sur les planchers, et surtout les éclairages pour un lieu qui, le soir, était un peu sous éclairé. Pimpant et toujours aussi bruyant avec une clientèle joyeuse, variée, de tous les âges et de tous les styles comme dans toute vraie brasserie.

Asperges vertes, œuf en mimosa © P.Faus  - copie

On retrouve avec plaisir les grands classiques de la carte, le semainier, et quelques nouveautés bienvenues. Sous la houlette du chef Eric Fréchon, aux commandes des cuisines le chef Thierry Colas envoie quelques belles assiettes dont des Asperges blanches cuites à la vapeur, accompagnées d’un léger sabayon discrètement parfumé à l’orange, et surtout des vertes d’une cuisson parfaite, poudrées de noisettes et d’œuf dur en mimosa. Une belle entrée fort savoureuse.

Les « Plats à la Une » sont toujours variés, très typés brasserie, comme le Merlan frit (un peu trop ?), tétragone mi cuite, sauce tartare (bien faite), et en plus sophistiqué,

Cabillaud, charlotte de pommes de terre, jus cresson © P.Faus  - copie

une superbe tranche de Cabillaud rôti, délicatement posée sur une charlotte de pommes de terre confite au beurre salé, jus de cresson. Moelleux, savoureux et copieux.

Bugnes © P.Faus  - copie

Petit chef-d’œuvre de plaisir régressif, les Bugnes, ces beignets d’origine provençale, frits dans l’huile, saupoudrés de sucre en poudre ici légèrement vanillé, que l’on déguste froid ou mieux encore chaud comme le fait le Lazare, avec un petit pot de confitures de fruits rouges. Un grand moment ! Egalement fort recommandable, les glaces maison.

Dans la carte parfaitement construite, variée, tout le monde peut y trouver son plat, sans parler du semainier qui offre au fil des jours : Quenelles de brochet, sauce Nantua (lundi), Fricassée de volaille et légumes au vin jaune (mardi), ou encore un, aujourd’hui rare, Lapin cuit à la casserole, carottes et lard fumé (mercredi) sans oublier les fameux « déjeuners de Grand-Mère » les dimanches, un déjeuner complet pour 39 €.

La carte des vins est toujours aussi fournie en vins de toutes appellations dans une intéressante gamme de prix. Les vins au verre sont servis en magnum, trois blancs, trois rouges, un rosé, de 6€ à 9 €. Accueil impeccable et service aux petits soins (merci Christopher !).
Le Lazare a rouvert et c’est la meilleure nouvelle de la semaine.

13062192_490860907771424_1414012073466553555_nParvis de la gare Saint-Lazare
Rue Intérieure
75008 Paris
Tél : 01 44 90 80 80
resa@lazare-paris.fr
Ouvert 7/7 jours de 7h30 à minuit

Plats du semainier : 19 €
Carte : 50 € environ

Haut de page