Restaurants France

FrenchEnglish

Château St Pierre de Serjac

Hôtel & Restaurant par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Vue de chambre © P.Faus

Grandeur, luxe, et nature

 

Encore un château dans l’escarcelle des familles Bonfils et O’Hanlon. Déjà à l’origine et propriétaires du Château des Carrasses à côté de Capestang (34), ils viennent d’ouvrir sur le même concept et pratiquement à l’identique le Château St Pierre de Serjac. L’un, O’Hanlon, est un Irlandais amoureux du Languedoc et dont le père fut un des premiers à percevoir et à écrire sur le potentiel de qualité des vins du Languedoc. L’autre, Laurent Bonfils, a hérité de son père et fait fructifier des dizaines de domaines viticoles à travers la France et bien sûr dans le Languedoc. Un mariage d’amour et de raison.

Chambre

Une ancienne bâtisse, étonnante et belle sinon majestueuse, remontant à 1886 et devenu un domaine viticole, trônant au milieu de quelques 50 hectares de vignes, de bois et d’oliveraies. C’est dire si l’horizon n’est en rien gâché par quoi que ce soit. Le château lui-même abrite huit chambres très personnalisée, chacune différente dans la conception, le décor et la mise en scène, le plus souvent fort réussie comme la discrète et magnifique chambre sous les charpentes, « La Chapelle Art Nouveau », ancien lieu de prière des propriétaires. Bien sûr, tout l’attirail de la modernité et de la communication sont présents (WiFi, écran plat, fibre optique, etc.).

Piscine individuelle vue de la villa © P.Faus

Le plus, le chic, l’étonnant, le coup de grâce, sont les 36 maisons et lofts privés qui émaillent et essaiment tout autour du château. Bien calibrées et policées (gazon taillé court, allées goudronnées, pas un bri d’herbe ne dépasse), chacune a son petit jardinet devant la porte. Le choc intervient en l’ouvrant. De deux à quatre chambres selon la taille du loft, des salles de bains magnifiques (une par chambre), modernes, grandes, aérées, lumineuses, des rangements, des canapés, un coin salle à manger et une cuisine pour les maisons à plusieurs chambres. Devant les larges baies vitrées et leurs vues imprenables, une terrasse, un jardin, et pour 17 d’entre elles, une piscine privée déjà conséquente au niveau de la taille. Magnifique et fascinant.
Des services d’une conciergerie de luxe sont à disposition : femme de ménage, chef à domicile, livraison de vos courses, baby sitter, et un service take away pour petit déjeuner et dîner. Rien que ça ! La vie de château, en quelque sorte…

4-6-the-terraces-COG2015D014-56166

Dans les cuisines du château, on ne plaisante pas non plus. Partant du principe que quatre mains valent mieux que deux, les chefs Franck Pujol et David Galtier sont chargés de la restauration du domaine. La salle de restaurant intérieure est tendance Art Déco, lustres vénitiens et chaises en cuir, mais aux tables un peu serrées. Aux beaux jours, et ils sont nombreux par ici, le must est de prendre ses repas sur la grande terrasse avec vue sur les vignes, dans la douceur du soir et à la lumière naturelle des bougies. Un délice de bien-être.

Amuse bouche © P.Faus

La table est honnête, plaisante, même si les chefs doivent encore se concentrer sur les présentations et bien sortir les saveurs en faisant attention aux cuissons. De belles et bonnes choses comme cette entrée Brin de Fraîcheur à base de poireaux à l’anglaise, chair de tourteau, anguille fumée.

Brin de fraicheur © P.Faus

L’œuf surprise en est une bonne avec sa construction très réussie d’asperges servies avec du caviar d’Aquitaine. Superbe et savoureux.
Par contre, le Pigeon rôti l’est trop, les pommes Anna ne sont pas dignes de ce nom et l’ensemble est un peu brouillon.

Filet de rascasse © P.Faus

Le Filet de rascasse rôti est l’illustration d’un plat pas très bien géré : poisson trop cuit donc sec, un bouillon peu parfumé et une emprise trop forte de l’olive noire sur le plat. Dommage.
Au contraire, le Tuilé de l’Esparrou est un délicieux biscuit praliné avec un crémeux au citron vert tout en douceur. Impeccable.

Les plats tournent en fonction des saisons, gibier à poils et à plumes sont prévus pour l’automne, et l’ensemble demeure une cuisine à l’image du terroir environnant.
Carte riche en vins des régions et appellations environnantes avec bien sûr les vins des Carrasses à goûter absolument.
La cave et le chai sont remis en activité et le premier millésime de 2016 sera mis en bouteilles au château. A découvrir et déguster l’année prochaine. Service jeune et motivé même si parfois un peu débordé.
On peut profiter de tout cela à des prix doux et raisonnables pour la beauté des lieux. Ce n’est pas le moindre charme de ce château.

Chambre, détailSur la D30, entre Pouzolles et Magalas
(20 mns en voiture de Béziers)
34480 Puissalicon
Tél : 04 67 80 76 00
www.serjac.com
reception@serjac.com
SPA, soins
Tennis –Pétanque
Piscine générale devant le château
Parking privé
Séminaires – Mariage

Au château :
8 chambres de 295 € à 345 € en saison
de 220 € à 270 € hors-saison

Maisons et lofts privés :
2 chambres : de 224 € à 369 € hors saison
de 359 € à 495 € en saison
3 chambres : de 279 € à 460 € hors saison
de 395 € à 600 € en saison
avec piscine privée : de 324 € (H.S.) à 800 € (en saison)
4 chambres avec piscine privée : de 380 € (H.S.) à 900 € (en saison)
voir autres détails avec la réception

Restaurant
Menu déjeuner en semaine : 20 € (2 plats) – 25 € (3 plats)
Menu dîner et déjeuner dimanche : 38 € (3 plats)
Carte : 50 € environ

 

Lire la suite: Le Languedoc et iDTGV

Retrouvez la totalité des articles « Reportage – Languedoc, étapes indispensables » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-languedoc-etapes-indispensables/

Haut de page