Restaurants Paris

FrenchEnglish

La Pulperia par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

churrasco-a-la-braise-gourmetsco

L’homme argentin sait cuire et saisir une viande

 

Dans la Pampa, on aime la viande. On nait avec, on grandit avec, et l’on devient un homme lorsque l’on sait faire cuire impeccablement une grosse pièce de bœuf sur la braise. Ils l’appellent le rituel du « charbon ». Nourriture ombilicale et rituel d’initiation.

fernando-de-tomaso

Fernando de Tomaso est né dans la Pampa, région immense à l’horizon sans limite, pure et dure, mais d’une rare beauté. Il aimait faire la cuisine, essayer des plats en dehors de la sempiternelle viande. Il aimait trainer chez sa grand-mère, belle et bonne cuisinière, et il se mit à rêver de Paris « la capitale mondiale de la gastronomie », dit-il.
Il a ouvert La Pulperia il y a cinq ans. En Argentine, un village n’est pas vraiment un village tant qu’il n’y a pas une pulperia , sorte d’épicerie et de bar où les gens se retrouvent à toute heure.

Son but alors était de griller les meilleures viandes mais aussi de faire connaitre la cuisine à la fois populaire et sophistiquée de l’Argentine en un mélange, réussi, de traditions, de plats familiaux, et de créations personnelles.

Dans la petite salle refaite à neuf, bien agencée, et à l’ambiance plus que conviviale, on découvre une carte courte, simple, mais bien typée. Un accueil tout sourire, un service efficace et aimable, un menu du déjeuner qui est une aubaine, et voilà tout ce beau monde content d’être à table.

terrine-de-volaille-gourmetsco

« Pour vous faire patienter » une belle part de terrine de volaille, cornichons et oignons, savoureuse à souhait. De bon augure et une générosité qui n’est pas feinte.

empanadas-argentinas-gourmetsco

Les Empanadas Argentinas sont des petits chaussons farcis de viande, d’œuf et d’herbes, parfois de pommes de terre suivant les régions, ici servis bien chauds, avec un jus vert bien relevé, et une salade fraiche et savoureuse d’Annie Bertin. Sympathiques et nourrissants.

Inutile de tergiverser, l’homme sait cuire et saisir une viande. Bien grillée, saignante mais cœur à chaud, la cuisson est parfaite. Tendreté certaine, mais au goût assez peu marqué, étonnamment presque neutre. Trop fraiche ? Malgré cela, cette viande servie avec des chips de manioc, des pommes de terre sautées, une salade, et une sauce au poivre Sarawak, servie à part bien sûr, demeure un grand moment.

poires-pochees-vanille-mousse-coco-gourmetsco

Poires pochées à la vanille, mousse de coco, et tuile. Un dessert bien travaillé, agréable, et généreux comme tout le repas.

Carte des vins courte sur les classiques argentins, à découvrir, dont un agréable 100 % Torrentes (cépage argentin) 2015 au goût proche d’un muscat sec.
Une réussite de Fernando de Tomaso, qui vient d’ouvrir un deuxième restaurant à côté du Cirque d’Hiver, le Biondi.

_dsc5295-copie11, rue Richard Lenoir
75011 Paris
Tél : 01 40 09 03 70
www.lapulperiaparis.fr
M° : Charonne
Fermé samedi midi, dimanche & lundi

Menu déjeuner : 18 € (2 plats) – 22 € (3 plats)
Formule Pulperia (midi) : 13,50 € (2 plats)
Carte : 60 € environ

Haut de page