Restaurants France

FrenchEnglish

L’Agape

à Avignon (Vaucluse) par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

terrasse-4

Une table qui fait l’unanimité dans Avignon. Et pourtant…

 

Le bistrot de Julien et Anne Gleize est le rendez-vous de tous les amateurs de bonne chère de la région. Bien situé sur une petite place de la vieille ville, il est vrai que l’ambiance y est fort sympathique, détendue, et l’accueil de la patronne Anne Gleize y est pour beaucoup. C’est d’ailleurs elle qui s’est chargée du décor pour le moins … surprenant, plus proche par ses références et ses éclairages, ses jeux de noir et blancs, ses matériaux, d’un restaurant à hamburgers des années 1970 aux Etats-Unis ou à Paris. Un net décalage, voulu ou pas, par rapport à la cuisine du chef.

anne-et-julien

Julien Gleize est originaire de Valréas dans le nord du Vaucluse, et fut élevé dans une ambiance de bons repas familiaux réalisés par sa grand-mère et sa mère. Il décide d’en faire son métier et se retrouve à l’Oasis à La Napoule au moment où le grand Outhier laisse la place aux frères Raimbault. Par la suite, il restera dix ans avec les Frères Pourcel, à Montpellier devenant pratiquement le second, et fera l’ouverture de la Maison Blanche à Paris. Après avoir été chef au Domaine du Colombier, il s’installe à Avignon en 2012, chez lui, à l’Agape. « Je définirais ma cuisine comme sincère et surtout axée sur les produits », affirme t-il. Dont acte.

salle-cuisine-gourmetsco-copie

La carte est riche, variée, avec des annonces de plats précis, travaillés à travers plusieurs menus et des propositions pour le déjeuner, le tout étant renouvelé environ tous les deux mois. On sent un chef passé par les étoilés et sachant jouer sur les textures et les saveurs d’aujourd’hui en distillant quelques produits venus d’ailleurs sur des assiettes aux alliances surprenantes. Un professionnel sans aucun doute mais qui, par son savoir-faire, à une légère tendance à se laisser aller vers une certaine facilité.

cube-de-foie-gras-_-raisins-muscat-gourmetsco

Le Foie gras est présenté en cube, comme cela ne se fait plus depuis un bon moment, ce jeu sur les formes étant vite apparu comme inutile, et avec sa dose obligatoire de sucré, ici des raisins Muscat et un coulis de Banyuls, corrigé par l’acidité des pickles de girolles. Le foie gras ne survit que difficilement à un tel traitement.

croquettes-de-crevettes-grise-_-choux-de-bruxelles-gourmetsco

Un petit clin d’œil aux Belges avec des Croquettes, en fait de grosses boulettes un peu écœurantes, de crevettes grises accompagnées de choux de Bruxelles, une vinaigrette citron, et en prime un espuma d’échalotes.

quenelle-de-volaille-chapelure-aux-herbes-gourmetsco

La belle Quenelle de volaille est recouverte de chapelure aux herbes, et repose sur une crème de potimarron et châtaignes flanquée de grattons de lard. Diable, il y a du monde dans l’assiette dans cette superposition de produits de saison mais chacun joue tout seul, sans se potentialiser. Dommage.

carre-de-cochon-croustillants-de-pomme-de-terre-au-comte-gourmetsco

Le Carré de cochon du Ventoux est certes rôti légèrement mais surtout cuit en four à haute pression ce qui lui donne d’abord une couleur blanchâtre peu agréable, et au final une texture plutôt molle et à la saveur un peu fade. Pour l’accompagner, une romaine braisée et l’incontournable espuma, cette fois à l’ail noir, un ail originaire de Corée qui n’a pas le côté piquant du nôtre mais tend vers le goût du sésame. Pour toutes ces raisons, le plat manque de vivacité.

marrons-et-fruits-des-bois-mousse-ardechoise-gourmetsco

Dessert très réussi à base de Marrons, fruits des bois, mousse légère ardéchoise (chantilly & crème de marrons), confit cassis-mûre, et chantilly à la vanille. Une réussite d’Antony, le chef pâtissier, sur un délicieux jeu de saveurs automnales.

La carte des vins, sélectionnée par Anne Gleize, est riche et variée de 200 références. Un bon choix axé sur la proche région et qui permet de belles découvertes sur certains terroirs en pleine évolution. De plus, les prix sont abordables pour ne pas se priver (entrée de gamme en bouteilles autour de 26 €).

Julien & Anne Gleize sont des gens franchement adorables et dédiés au plaisir de leurs clients, habitués ou pas. Accueil amical, service souriant et à l’écoute, assiettes généreuses, et des prix vraiment abordables, d’où le Bib Gourmand accordé par le Michelin. Pourtant, on en sort un peu frustré en se demandant quelle est vraiment la cuisine du chef et où il veut en venir.
Bizarrement, c’est une cuisine assez neutre, superposant les produits (4 ou 5 par assiette) ce qui brouille un peu la lecture du plat, et sans vraiment « sortir » les saveurs. Le chef pratique et aime les textures « molles » purée, espuma, cuisson lente et four à haute pression, ce qui donne une cuisine pas désagréable, même réussie sur certaines assiettes, mais qui manque un peu de force. Il suffit de peu de choses pour redonner du relief à sa cuisine. A suivre…

gourmetsco-copie21, place des Corps-Saints
84000 Avignon
Tél : 04 90 85 04 06
www.restaurant-agape-avignon.com
Parking à 100m
Terrasse aux beaux jours
Fermé dimanche & lundi

Menus Déjeuner : 20 € (2 plats) – 25 € (3 plats)
Menu Découverte : 32 € (3 plats)
Menu Saveur : 46 € (4 plats)
Carte : 60 € environ

 

Haut de page