Restaurants Paris

FrenchEnglish

Tavline par Corinne Vilder

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

2017-03-05_231247

 

Il faut avoir vu le film israélien « Un brin de chance » de Ze’ev Revach (il est disponible sur Youtube !) pour apprécier cet enthousiasme chaleureux qui anime certains moments de la vie des Sépharades. Après ce bain de culture musicale, on pourra passer à table dans le petit restaurant animé de Keren Benichou Lahmi et de son chef associé Kobi Malka.

© P.Faus Gourmets&Co - copie

Il se trouve dans une petite rue calme de l’ancien quartier parisien des premiers émigrés polonais qui a perdu sa foi depuis belle lurette. Autre temps, autre mœurs : alors que ce petit monde du Marais se « véganise », faire chanter les casseroles au son des épices (tavline en hébreu) mérite bien une distinction, ne serait-ce que celle d’une mélodie du bonheur culinaire. Et Keren, véritable maitresse de maison, y veille avec application et gentillesse, entourée d’une équipe sucre d’orge qui viendra vous expliquer une carte établie autour des spécialités du bassin méditerranéen.

Houmous © P.Faus Gourmets&Co

Ah le Houmous ! Un fil rouge séculaire revendiqué « fait maison » et parfaitement mis en scène avec tahina (crème de sésame), pois-chiches entiers, cumin et un arrosage d’huile d’olive qui ne résiste pas au pain pita.

Chou fleur rôti - copie

Autre incontournable parmi les entrées, le Chou-fleur rôti, se montre sous ses meilleurs jours avec pistou et vinaigrette aux graines de tomate tandis que l’Aubergine Brûlée n’a pas le charme du fameux caviar, si cher aux appétits ashkénazes…

Shakshouka © P.Faus Gourmets&Co - copie

Autre temps fort d’une carte courte et attrayante, la vraie Shakshouka israélienne, soit des œufs mijotés dans une sauce tomate pimentée. Elle se veut « moins grasse » que celle que l’on peut déguster chez le fameux Dr. Shakshuka et son restaurant éponyme de Jaffa (Cf. « Shalom Gourmets », Rubrique Reportage) mais elle manque de ce piquant que pourtant elle revendique. En fait, nous touchons le point faible du lieu qui ne démérite pas mais qui, malgré son thème de prédilection, ne nous transporte pas suffisamment sur cette planète épicée.

Memoulaïm © P.Faus Gourmets&Co

Par contre, le Memoulaïm, oignons farcis à l’agneau en sauce et risotto vert d’orge, est intéressant à double titre. D’une part, il nous révèle un bon chef en la personne de Kobi Malka et d’autre part son talent à puiser dans un répertoire culinaire familial pour réécrire une cuisine savoureuse et personnelle. Cette excellente recette palestinienne lui a été transmise par sa mère.

Un peu de douceurs ? Régalez vous avec le Malabi ou flan libanais à l’eau de rose et pistaches ou mieux encore avec le Gâteau moelleux au chocolat, servi avec une salade de pamplemousse et menthe. Pour conclure, on peut accompagner son repas d’une bière israélienne ou d’un verre de cabernet sauvignon de Haute Galilée. Mazel tov !

Les épices de TavlineTavline
Nouvelle cuisine israélienne
25 rue Roi de Sicile
75004 Paris
Tél. : 09 86 55 65 65
Facebook TAVLINE
Instagram tavline25
Métro : Saint-Paul

Entrées : de 6 € à 8 €. Assiette dégustation avec 4 entrées : 18€
Plats : 16 € et 18€
Desserts : de 6 € à 7 €
Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 14 h et de 19 h30 à 21 h30
Réservation acceptée pour le soir uniquement.

Haut de page