Brasserie La Place

FrenchEnglish

Brasserie La Place

à Chantilly (Oise) par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Cédric Delvart le chef et propriétaire

Un dimanche à Chantilly, bon air et bonne table

 

Petite ville paisible et proprette au nord de Paris, Chantilly est réputée pour son hippodrome, sa forêt, son château où la légende veut que la chantilly fut inventée par Vatel, le cuisinier du Grand Condé mais ce n’est pas vrai (*), par la présence du chef Clément Leroy au restaurant du Jeu de Paume, et aujourd’hui par l’arrivée de la brasserie La Place, sise sur la place du centre-ville.

A l’origine, les deux compères, Nicolas Mouton et Cédric Delvart, ont lancé l’excellente table étoilée La Fourchette du Printemps (voir article Rubrique : restaurants Paris), puis relancé l’Escargot 1903 à Puteaux, pour enfin se partager le travail, l’un à Paris, l’autre à Chantilly. Là, c’est Cédric Delvart qui s’y colle. Il gère la brasserie et ses cuisines depuis novembre 2016, avec un bilan déjà fort positif dû au talent des deux hommes et au manque de ce type d’établissement qu’ils ont comblé.

Vaste et imposante demeure vu de l’extérieur, grande terrasse pour les beaux jours sur la place d’un calme olympien, et deux niveaux de restauration, plus cool en bas, plus cosy en haut. Une carte courte et typiquement brasserie mais en plus originale et plus travaillée par un homme qui a fréquenté quelques grandes maisons. Travail soigné, des idées d’alliance intéressante, parfois inattendues, et des assiettes copieuses.

Ragoût de lentilles © Gourmets&Co

Idéal pour la fin de l’hiver, le Ragoût de lentilles est en fait un velouté épais dans lequel le chef a rajouté des dés de pieds de porc, de Morteau, un espuma au lard, et une belle tranche de poitrine de porc moelleuse et croustillante à la peau. C’est riche, copieux, et excellent.
L’Assiette de jambon Serrano est bien servie, agréable à grignoter même si le jambon est un peu sec par manque de gras.
Dans le même genre typique brasserie, le Club Sandwich est à base de blancs de volaille, salade, crudités, et mayonnaise faite maison. Frais, le pain bien toasté, riche, une belle réussite pour un classique parfaitement réalisé.

Frites maison © Gourmets&Co

Pour les « gros appétits », la Côte de bœuf pèse joyeusement ses 900 grammes et se doit d’être partagée. Elle est servie avec des frites fraiches cuisinées par un chef qui vient du Nord de la France. On ne plaisante pas avec ces choses-là dans cette région. Elles sont parfaites.

Côte de veau, sauce poivre © Gourmets&Co

On les retrouve avec la Côte de veau de 300 grammes, belle pièce d’excellente qualité, d’une belle tendreté grâce à une cuisson au cordeau. Etrangement, le chef la sert entourée d’une sauce au poivre, sans sommations, ni à part, ce qui la rend un peu envahissante, surtout avec du veau.

Crème Chantilly..

Incontournable, indispensable, la fameuse chantilly arrive en complément d’une gaufre légèrement parfumée au cacao, qui lui donne son aspect sombre. Elle est un peu sous cuite, mais ce dessert d’enfance et de tous âges emporte toutes réserves et on se régale.

Gaufre © Gourmets&Co

Carte des vins minimaliste mais à des prix abordables, service aux petits soins, accueil formidable de gentillesse et une maison de qualité qui mérite un dimanche à Chantilly.

logo8, place Omer Vallon
60500 Chantilly
Tél : 03 44 58 23 30
www.brasserielaplace.fr
Ouvert tous les jours
Déjeuner, dîner et grignotage l’après midi

Entrées : 12 €
Plats : 17 €
Desserts : 8 €
Formule : 22 € (2 plats) – 30 € (3 plats)

« Petite faim » sucrée : de 4,50 € à 8 €
« Petite faim » salée : de 5,50 € à 17€

Accès : train TER (Gare du Nord)
Gare de Chantilly – Gouvieux : 22 minutes

(*) : On parlait déjà de crème fouettée et sucrée sous Catherine de Médicis. A cette époque, on battait la crème avec des baguettes d’osier.

Haut de page