Restaurants Paris

FrenchEnglish

Au Père Lapin

à Suresnes par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

pere-lapin-jardin2.099594182762771252fdeba118f7cb4a

Les « anciens » se portent bien, sinon mieux qu’avant.

 

Johann Caillot

Le Père Lapin sans Johann Caillot serait-il toujours Le Père Lapin. Impossible tant l’homme, le cuisinier et l’amateur de bons vins a marqué et marque encore de son empreinte et de sa personnalité ce lieu unique de Suresnes. Unique par la vue imprenable sur Paris au loin, par son jardin ombragé et paisible, par son ambiance bon enfant et gourmande, et par la gentillesse de l’accueil et du service.

Avant son rendez-vous avec le Lapin, l’homme a fait un parcours plus qu’honorable avec la liste obligatoire des noms qui claquent : Passard, Ducasse, Dutournier, puis un petit tour à l’étranger et retour au bercail pour sauver des eaux le bistrot Les Editeurs de son nouveau pote Dominique Massard. Il réussit, ce qui n’est pas un mince exploit et du coup le voila labélisé secouriste des cuisines en danger. Mission Père Lapin ? En quelques années, ce lieu tristounet retrouve fraicheur et bonne cuisine, décor soigné à tendance arty (tableaux aux murs), cheminée l’hiver et tonnelle l’été. Caillot aime la rigolade, la bonne humeur, la cuisine simple, efficace, bien faite, et les vins de ses copains vignerons. Tout est dit et tout est là.

C’est vrai que la terrasse/jardin est irrésistible et les assiettes gourmandes. Alors, de quoi se plaint-on ? De rien.

Asperges blanches, émincé de haddock © Gourmets&Co

Même si les Asperges blanches servies tièdes avec du haddock et une mousseline de citron sont un peu neutres en goût, le classique « maison » est superbe :

Terrine de lapin © Gourmets&Co - copie

Terrine de lapin (of course) bien parfumée au romarin, servie avec un frais mesclun d’herbes, une petite compotée d’oignons et du pain grillé. Impeccable et généreux.

Filet de daurade, patate douce © Gourmets&Co - copie

La Dorade est Royale, le filet parfaitement cuit sur peau à la plancha, la mousseline de patate douce est discrètement relevée au gingembre, un filet d’huile vierge, et voilà un joli plat savoureux et bien tourné.

Tajine de volaille.© Gourmets&Co JPG - copie

Tajine de volaille au miel et aux épices, absolument délicieux, équilibré dans les épices douces, servi en assiette creuse pour bien profiter du curry, accompagné par un excellent boulgour aux fruits secs et aux herbes. Un plat superbe et à nouveau généreux.

Boulgour aux fruits secs © Gourmets&Co - copie

Choix des desserts plus que tentant dont le Millefeuille est franchement incontournable.

Belle carte des vins, peut-être à élargir un peu dans le choix, mais nombreux vins au verre qui permettent de goûter aux amis du patron (de 5,50 € à 7 €). Entrée de gamme bouteille à 26 €.

Une table, et même plus qu’une table, un lieu à (re)découvrir pour son ambiance et des plaisirs gourmands facturés avec douceur. Suresnes est calme, chic, bon genre, Le Père Lapin est un îlot de bonheur, et la récompense est au bout de la montée.

pere-lapin-cheminee.099594182762771252fdeba118f7cb4arue du Calvaire ou 186 boulevard de Washington
92150 Suresnes
Tél. : 01 45 06 72 89
www.auperelapin.com
Gare : Suresnes-Mont Valérien (5 minutes à pied)

Menus Déjeuner : 28 € (entrée, plat ou plat, dessert) et 34 € (entrée, plat, dessert)
Menu « Lapinous » : 16 € (plat, dessert pour les -12 ans)

Carte : 45 €, environ

Haut de page