Café de la Paix à Paris (IXème)

FrenchEnglish

Café de la Paix

à Paris (IXème) par Patrick Faus

: cuisine décevante

: cuisine correcte

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Laurent André (2)

Le chef Laurent André a trouvé un équilibre parfait entre une belle cuisine française et des plats plus actuels.

 

La beauté et la notoriété du Café de la Paix, sa situation au cœur de Paris, en font un des hot spots les plus prisés des visiteurs étrangers dans la capitale. C’est à la fois sa force, son fond de commerce mais, en partie, sa faiblesse car les Parisiens le boudent ostensiblement. A tort.
Car enfin, tout ici respire l’esprit français à son meilleur. Une salle magnifique dans le style dorures, grands miroirs, tapis profonds, et vue imprenable sur l’Opéra. Une prise en main exemplaire dès la porte franchie, des tables espacées puisque le luxe est l’espace, un dressage de table impeccable, et une vaisselle d’une beauté classique rassurante. Les couteaux tiennent sur la tranche comme de vrais couteaux, les fourchettes ont quatre dents, les cuillères sont creuses, et l’on ne passe pas la moitié du repas à essayer de savoir comment se servir des couverts. Le classicisme est reposant.

En ce moment, c’est la carte d’automne au Café de la Paix. Bonne occasion de profiter de cette belle saison gourmande pour la découvrir. Elle en vaut la peine. De plus, le flot ininterrompu de touristes s’est doucement tari et l’ambiance est des plus agréable.

Le chef Laurent André gère depuis quelques années les cuisines de ce paquebot incroyable qui comprend également le room service du Grand Hôtel. Il aime ce genre de challenge et il en a l’expérience après son passage au Royal Monceau et ses diverses responsabilités dans des palaces asiatiques.
A travers les différents menus et la carte des « Classiques du Café de la Paix », il travaille en un équilibre parfait entre une belle cuisine française et des plats plus actuels. Pour l’un comme pour l’autre, sa touche personnelle et ses idées originales font le reste, souvent pour le meilleur.

Crèmeux de champignons © Gourmets&co

Bel hommage au grand Alain Chapel avec son Bouillon de champignons en cappuccino, à base de coques, salicornes et champignons des bois. Une tasse pleine de saveurs et de parfums. Une petite merveille, et une chaleur agréable pour commencer le repas.
Pâté en croûte, figues © Gourmets&co

Le Pâté en croute est comme un Pithiviers de chez Gilles Vérot, le grand charcutier de la rue de Rennes, à Paris. Filet de canette, foie gras de canard, et quelques figues séchées en contrepoint à peine sucré. Une belle pièce.

Saint-Jacques, potiron © Gourmets&co

Quand les Coquilles Saint-Jacques arrivent de Port-en-Bessin dans le Calvados, le chef est content. Il les préparent au mieux en les saisissant quelques instants sur plancha, ce qui sort les saveurs que l’on n’a pas avec le cru, une mousseline de potiron, de saison et pas trop envahissante au niveau du goût car la Saint-Jacques est fragile, et quelques éclats de châtaignes pour la texture et un petit goût de sous-bois automnal. Un plat beau et bon à la fois.

quenelle_volaille_18569 - copie

Grand classique incontournable du lieu la fameuse (à juste titre) Quenelle de volaille « à la Lyonnaise » c’est à dire avec une sauce Albuféra liée au foie gras… rien que ça. Quelques légumes d’automne cuits au bouillon et on a un des plus beaux plats de cet automne dans la capitale. Réjouissant, nourrissant, rassurant sur cette cuisine française qui perdure avec bonheur contre les petits vents et marées des modes passagères.

L’ananas est le fruit « tarte à la crème » des débuts de l’hiver. Il arrive, jamais mûr, des terres tropicales et se retrouve dans nos assiettes sous diverses formes et apprêts. Ici, associé à une mousse de coco, il est servi en compotée sur un sablé croustillant, et une gelée de fruits exotiques. Un très beau dessert plein de fraicheur et de goûts bien équilibrés et marqués. Encore bravo !

En prime, une carte des vins certes courte mais à des prix étonnamment abordables pour le lieu. Entrée de gamme autour de 35/40 € la bouteille et des vins au verre de 8 à 18 €.

Parisiens, Parisiennes, il faut retourner au Café de la Paix pour retrouver une belle table, riche dans tous les sens du terme, où des menus finalement raisonnables vous attendent pour profiter d’un lieu… très parisien.

2 rue Scribe
75009 Paris
Tél : 01 40 07 32 32
www.paris.international.com
M° : Opéra
Voiturier
Ouvert tous les jours

Menus : 39 € (2 plats) – 46 € (2 plats) – 56 € (3 plats)
Plats Signatures : de 22 € à 45 €
Brunch le dimanche : 94 €

Haut de page