Restaurants Paris

FrenchEnglish

Epoca

à Paris (VIIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Photo Salle

La marque du chef Imbroisi pour une cuisine plus « régionale » et fort savoureuse.

 

Et de deux pour Denny Imbroisi ! La coqueluche éphémère de quelques fines gueules parisiennes après l’ouverture de IDA ouvre son deuxième opus dans un quartier presque désert, dans la plus que calme rue Oudinot, un maréchal d’Empire célèbre pour le nombre de ses blessures reçues sur les champs de batailles napoléoniens.

Denny Imbroisi 1

Epoca porte bien son nom. Un bistrot bien sous tous rapports, propre sur lui, décoré/designé par une certaine Emilie Bonaventure qui a joué sur les tons noir/jaune, clin d’œil Art Déco, mosaïque au sol, bar en marbre, et (très) petites tables et chaises noires, serrées comme il se doit. Espace clair, cuisine entrouverte, et accueil plus que charmant d’une jeune américaine (du nord).

Epoca 1

Partenaire de Denny Imbroisi dans ce projet, Micaël Memmi, connu pour la chaine de restauration à domicile Il Caffé, et le ZO, restaurant italo-japono-francioso, dont le concept est resté obscur. Donc, toto va bene…

Carte d’automne sur une grande feuille de papier avec quelques dessins de légumes. Appétissante, à la fois classique et originale, entrées en nombre, cinq pasta, deux plats, et quatre desserts. Net et précis. Des charcuteries mais pas de pizzas, et comme souvent chez les italiens des plats largement hors saison, ici fleurs de courgette farcies en décembre, et des sauces à la tomate mais qui peuvent être préparées en été, comme le font les Italiens.

Polpo Alla Putanesca

Superbe, moelleux et bien saisi, Poulpe à la Sicilienne, avec brocolis, anchois, ricotta et citron.

Polenta panée Gourmets&Co

Familiale et savoureuse Polenta panée et espuma de fromage. Bien réussis par le chef, les Artichauts à la romaine sont frits au four pour que les feuilles deviennent crispy, le cœur restant tendre, et l’ensemble imbibé d’huile d’olive et ici de choux-fleurs taillés fins et vinaigrés. Trois entrées, trois réussites.

Osso Buco © Gourmets&co

Généreux Ossobuco braisé, moelleux, tendre, beau jarret bien mis en valeur par un accompagnement simple et frais de fanes de brocolis, à la douce amertume. Original et réussi.

Gnoccheti , tomates, parmesan© Gourmets&co

Les Gnocchetti sont des gnocchis de petite taille, mignons comme tout, préparés en gratin avec sauce tomate et provola fumée. Riche, parfumé, savoureux, on s’en régale directement dans le plat en inox sortant du four.

Incontournable, inévitable, inébranlable, Tiramisu, cette fois inspiré de « la recette de ma Mamma », qui avait la main lourde sur le cacao en poudre trop envahissant, et l’ensemble un peu sec. Rafraichissant mais un peu bourratif Dolce di Sorento, sorte de gâteau au citron, et agréable glace noisette turbinée minute, « noyée » dans un expresso. Pour l’instant, les desserts sont le maillon faible.

Carte des vins courte en blancs et rouges, italiens majoritairement, entrée de gamme autour de 30 € et vins au verre autour de 8 €.

Une belle adresse italienne, soignée, avec déjà la marque du chef Imbroisi, pour une cuisine plus « régionale » que IDA, mais franchement savoureuse pour la plupart des plats. Bonne ambiance générale, à découvrir sans attendre pour manger « comme là-bas » !

Epoca 317, rue Oudinot
75007 Paris
Tél : 01 43 06 88 88
http://epoca.paris/
M° : Saint-François-Xavier
Fermé dimanche soir

Antipasti : 14 €
Pasta : 16 €
Plats : 20 €
Desserts : 9 €

 

Haut de page