Restaurants Paris

FrenchEnglish

L’Elan 9

à Paris (IXème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle de jour

Le chef Eric Fava ? On ne va pas le lâcher de sitôt !

 

Elan 9 ? Quel drôle de nom pour un restaurant. Et pourtant, quand le chef Eric Fava l’explique tout devient clair dans la symbolique qu’il représente. « C’est l’élan de la vie, 9 c’est la nouveauté et le 9ème arrondissement, et je suis né un 9 août ». Un nom qui s’imposait. Il traduit bien la volonté, l’enthousiasme, et le désir de réussir qui animent Eric Fava et sa compagne (future épouse) Léonie. Tout charme dehors, tout sourire et confiante, elle anime la salle entre autres taches d’un restaurant qui démarre. Sur de bonnes bases, tant il est vrai que le chef n’est pas un débutant.

Il est même né à côté d’une cuisine, dans la famille Fava qui tenait et tient toujours l’Hôtellerie du Bas-Bréau, à Barbizon. Le fiston ouvrira d’ailleurs Le Bistrot de l’Hôtellerie après des stages studieux et formateurs chez quelques grands noms de la galaxie gastronomique : Stéphane Gaboriau au Pergolèse, Bernard Pacaud à l’Ambroisie qui, on s’en doute, l’a beaucoup marqué, et Alain Dutournier.
Du coup, lorsqu’il ouvre l’Elan 9 en septembre 2017, il sait tenir une casserole et a une idée précise de ce qu’il veut faire. Une cuisine de bistrot, abordable, dans l’air du temps, et travailler avec de bons produits dont son carnet d’adresses était déjà bien rempli. A peine quelques semaines après l’ouverture, le pari est tenu et bien tenu.

Petite salle sympa, bruyante, vivante, surtout au déjeuner, clientèle plutôt jeune, ravie de se régaler à prix doux. Une ardoise, entrée, plat, dessert, qui change tous les jours et une carte courte sur trois propositions dans chaque partie, dont au moins une entrée et un plat change chaque semaine.

Cappucino de châtaignes, céleri, chorizo © Gourmets&Co

Capuccino de châtaigne, cèleri et pépites de chorizo absolument délicieux, d’une belle texture, doux et rassurant et bien sur la châtaigne. Sans doute, une des meilleures soupes dégustées à ce stade de l’hiver.

Saumon fumé maison, Philadelphia, Mousse d'avocat… © Gourmets&Co

Dans le style frais avec sa touche d’exotisme discret mais présent, le Saumon fumée à la maison est farci de Philadelphia, ce « truc » américain qui ne brille pas par son goût mais par sa texture. Heureusement, une belle mousse d’avocat et une crème au wasabi rehaussent l’ensemble. Une entrée bien tournée.

Blanc de volaille, oignons grillés, macédoine chaude de légumes. Bien construit, bien présenté, un bon plat du jour même si le blanc est un poil sec. C’est la rançon de l’utiliser en priorité, détaché du reste de la volaille. Tant pis. Le canard c’est le magret (parce que c’est maigre pour ces dames), la volaille c’est le blanc. Uniformité quand tu nous tiens.

Cigare de Pulled Pork croustillant… © Gourmets&Co

Le chef est à l’écoute de ce qui se passe dans le petit monde de la bistronomie. Il paraît que la cuisine américaine, hors burgers, est à la mode. Est-ce une bonne nouvelle ? Au vu et au goût de son Cigare de Pulled Pork croustillant, on en doute légèrement. La chair est marinée, puis effilochée, et roulée dans son cigare. Elle doit se détacher (pull) sans l’aide d’un couteau. Le chef le sert avec une purée de topinambours fort plaisante et une sauce furieusement américaine qui n’est pas sans rappeler la sauce du spareribs, donc très « miellée » et sucrée. C’est un peu sec, riche, nourrissant et un peu écœurant. Un plat qu’on laisse volontiers aux habitants du bayou…

Financier vanille, pistache, glace vanille © Gourmets&Co

Délicieux et simples desserts dont un excellent Financier vanille de l’île Maurice, pistache, et glace vanille. De la finesse et glace très réussie.

Croustillant de riz soufflé… © Gourmets&Co

Le Croustillant de riz soufflé, crémeux choco-caramel, glace Mars est pour le moins régressif tendance ado, mais bien fait, précis et goûteux.

Carte des vins minimale mais sur de nombreuses appellations, et une carte de « vins d’exception ». Entrée de gamme autour de 30 €, et nombreux vins au verre à 6 €.

Une table qui démarre sous les meilleurs auspices, qui va se peaufiner très vite avec un chef de talent aux commandes. On ne va pas le lâcher !

Ardoise113, rue du Faubourg Poissonnière
75009 Paris
Tél : 09 80 65 88 70
www.lelan9.eatbu.com
M° : Poissonnière
Fermé dimanche & lundi

Menu (ardoise) : 19 € (2 plats) – 25 € (3 plats) – Plat : 15 €
Carte : 50 €, environ

 

Haut de page