Restaurants Paris

FrenchEnglish

Anna

à Paris (XIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle

La petite sœur de Tannat se porte bien. Merci

.

 

Deuxième restaurant du trio Simon Auscher, Ariane Stern, et du chef Olivier Le Corre. Variation sur le thème du bistrot typique de l’est parisien et particulièrement du XIème arrondissement où il semble s’ouvrir un restaurant chaque semaine.
On retrouve le décor sobre, tendance scandinave, chaise d’école, petites tables en bois clair, miroir en fond et au plafond pour l’illusion de l’espace, vitrine sur la rue, et un bar qui apporte un plus par rapport à Tannat en mettant en avant une série de cocktails aussi riches que variés.

En ce lieu, la tendance est au grignotis légers et rapides ou au grands plats à partager. Typique de l’époque où l’on vient au restaurant non pour découvrir la cuisine d’un chef mais pour satisfaire ses manies du moment. Faim, pas faim, santé ou allergies, gras, sucre, sans ceci et sans cela, chacun se persuadant qu’il est unique et finissant par le croire. Conséquence : le chef gère un puzzle de désirs contradictoires ce qui est un autre métier.

La carte en est le reflet parfait. Une colonne Grignotage avec tapenade, churros de poulpe, nuggets de poulet, etc. Une colonne Petits et une colonne Grands. Trois ou quatre fromages au choix et trois desserts. Piochons donc…

Soupe à l'oignon © Gourmets&co

Entrée en fanfare avec une Soupe à l’oignon très personnelle mais ô combien savoureuse. Un bouillon bien foncé grâce aux oignons caramélisés, de belles tranches d’oignons y baignant, et oublié le gratinage au four avec un fromage bas de gamme qui empeste la soupe, mais privilégions ces « mouillettes » de comté qui trempent et parfument la soupe. Superbe, généreux, plein de chaleur humaine et calorique. Vive l’hiver !

Riz soufflé © Gourmets&co

Le Riz soufflé, sorte de pop corn mais à base de riz, est parfumé à la mélisse, à la coriandre et agrémenté de sésame. Un mini-plat très actuel oscillant entre le médicament et le nourrissant, mais qui finalement demeure satisfaisant pour son côté fun-crunchy, même si l’assiette reset un peu neutre.

Volaille des Landes, bouillon © Gourmets&co

Chez les Grands, en portions pour deux ou quatre personnes, la Volaille Jaune des Landes est en tout point remarquable. Une belle portion comprenant un beau morceau de suprême, doux et presque mou, et un fort goûteux morceau d’entrecuisse qui rehausse la fadeur du blanc, le tout baignant dans un bouillon tendance thaï (citronnelle et crème) bien équilibré et conséquent. Joli plat et fort réussi.

Côte de bœuf © Gourmets&co

Il y a même de la viande en ce lieu, de la rouge et de la bonne. La Côte de bœuf du Châteauneuf (exploitation d’élevage dans le Pas de Calais), de race limousine, est servi au poids à partir de 100g (79 € le kilo). Bonne idée qui permet soit de partager une belle pièce soit de la goûter seul. Tendreté, saveur marquée, cuisson parfaite, une sauce réduite peut-être un poil sucrée sans gâcher l’ensemble pour une viande superbe. Même tendance discrète mais présente sur le « sucré » avec la Mousseline de cèleri rave, fine, quelques chips de jambon de Parme (qui mérite mieux) en possible accompagnement de la viande.

Vacherin litchi © Gourmets&co

Trois gentils desserts, l’un pour les ados (Banane caramélisée, praliné, dulce de leche) limite écœurant. Tarte Tatin mais aux coings caramélisés, chantilly douce et crémeuse, et un Vacherin version tropicale avec litchi, pamplemousse et coco. Estival.

Carte des vins bien équilibrée, tendance (forte) sur le bio et le « nature », entrée de gamme bouteille autour de 25 € et quelques vins au verre bien choisis de 4,5 € à 8 €., dont l’intéressant Pur Carignan, du Domaine de Rèvelette, rouge 2016, en Vdf, parfait sur la viande.

Jamil, responsable restaurant © Gourmets&co

Accueil et service plus qu’impeccable grâce à Jamil Louanchi, responsable du restaurant parfait dans tous les domaines, souriant, efficace et à l’écoute. Prix finalement sages pour la qualité de l’ensemble avec cette pointe d’originalité qui distingue cette nouvelle table de la masse informe du quartier. Un havre de bon goût à ne pas manquer.

Logo134-136, rue Saint-Maur
75011 Paris
Tél : pas de réservations
M° : Parmentier ou Goncourt
Ouvert en semaine de 18h à minuit
Week end à partir de 12h (brunch) jusqu’à minuit

Grignotage : de 2 € à 7 €
Petits : de 3 € à 11 €
Grands : de 12 € à 22 € (pour deux personnes)
Desserts : 7 €

Haut de page