Restaurants Paris

FrenchEnglish

La Coupole

à Paris (XIVème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle © Gourmets&co

 

La Coupole qui revit c’est un peu Paris qui se réveille.

 

Un renouveau. Une renaissance. Ce retour aux fondamentaux de la part de cette légende des brasseries parisiennes ressemble à une nouvelle jeunesse. Qu’il est bon de voir cette vieille dame reprendre des couleurs, les siennes, qu’elle avait oublié ces dernières années, piquée par la maladie de la modernité. Il ne suffit pas de changer pour changer mais de savoir d’où l’on vient et où l’on va. Et elle est allée droit dans le mur en perdant son identité et son savoir-faire.

Ce passage à vide terminé, La Coupole effectue un retour aux sources de son identité et de son succès qui a perduré des décennies durant en étant le point de ralliement de la vie nocturne parisienne où se retrouvaient artistes, vrais ou faux, hommes politiques, hommes d’affaires, femmes légères ou vertueuses en ne sachant plus qui était quoi. Tout ce beau monde festoyait, s’amusait, et faisait vivre Paris, devenu aujourd’hui une ville aux nuits de sous-préfecture.

Dès l’arrivée, le changement saute aux yeux. La terrasse retrouve son style 1927, âge d’or de la décoration, avec les mêmes chaises et surtout les lampadaires à l’identique. Superbe. La porte poussée, on est soudain pris par ce brouhaha, ce monde attablé qui vit, mange, boit et s’amuse, tant le plaisir d’être là est palpable. Une ambiance de grande brasserie à nulle autre pareille. Accueil efficace et aimable, on suit le directeur Pierre Daridan, homme parfait, l’œil à tout, et d’une extrême gentillesse, dans les allées au milieu des clients. Une belle table nappée de blanc, banquette d’un vert doux, immense vase empli de fleurs, asseyez-vous, vous êtes à La Coupole.

En salle, le bar a retrouvé son demi-cercle légendaire et revit à nouveau avec les clients en attente où ceux venus prendre un verre. Les fruits de mer ont repris place à l’intérieur sans altérer l’équilibre de la salle, comme c’est le cas à La Lorraine qui a raté totalement son relookage.

La nouvelle carte reflète bien le nouvel esprit qui règne à La Coupole. Bien présentée, bien conçue, riche et variée, elle renoue avec quelques grands classiques de la maison comme le Curry d’agneau à l’indienne, le retour en fanfare des choucroutes, le Gigot d’agneau du dimanche, et les magnifiques plateaux de fruits de mer. Le nouveau chef et son équipe (nombreuse) tient à montrer quelques plats aux connotations d’aujourd’hui comme les Ravioles de homards à la bisque de homard, et le croustillant de boudin noir d’Eric Ospital.

Une belle coupe de champagne pour démarrer, servie en beauté dans une coupe justement, remettant en avant ce style inimitable qui n’altère en rien la qualité du champagne surtout s’il est bu dans un délai raisonnable… ce qui est souvent le cas.

Fraicheur de crabe au citron vert © Gourmets&co

Quelques Crevettes roses sur plateau à glace pour commencer en fraicheur et en grignotage, suivi par une Fraicheur de crabe au citron vert et quelques légumes croquants. Une entrée bien construite, fraiche, et savoureuse.

Pâté en croûte maison © Gourmets&co

Classique également, le Pâté en croûte s’est nettement amélioré avec un appareil plus dense, plus riche, et une pâte plus travaillée même s’il lui manque un peu de cuisson. Bien servi en tout cas.

Filet de bœuf, béarnaise © Gourmets&co

Le Filet de bœuf est une belle pièce tendre, bien saisie à l’extérieur, accompagnée d’une béarnaise réussie, et des frites honnêtes, maison, et servies chaudes.
La sole (meunière ou plancha) est un male donc savoureux, bien préparé par le maitre d’hôtel, un peu sous cuite donc un peu molle mais l’ensemble est fort agréable. Une bonne purée servie à part et chaude également. Un exploit à noter au vu du monde à servir, et où aucun plat n’arrive tiède, toujours bien monté en assiettes, sans attente interminable.

Ceêpes Suzette flambées. © Gourmets&co

Pratiquement incontournable, les Crêpes Suzette sont flambées au Grand Marnier bien évidemment et sont impeccables.
Nombreux vins au verre, des bouteilles à 25/30 € en entrée de gamme, des bières, des alcools… tout va bien.

Qu’il est bon de voir cette Coupole renouer avec le succès, cette fois bien mérité. La Coupole qui revit c’est un peu Paris qui se réveille.

Coupe de champagne à l'ancienne © Gourmets&co102, bd du Montparnasse
75014 Paris
Tél : 01 43 20 14 20
www.lacoupole-paris.com
M° : Vavin
Ouvert tous les jours
De 8h à minuit

Menu Boulevard (déjeuner) : 19,50 € (2 plats)
Menu Joséphine : 55 € (3 plats + coupe de champagne)
Plateaux de fruits de mer : de 29 € à 89 €
Choucroutes : de 24 € à 36 €
Carte : 32 € (minimum) – 71 € (maximum)

 

Lire la suite: Lazare

Retrouvez la totalité des articles « Reportage Brasseries » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-brasseries/

Haut de page