Restaurants Paris

FrenchEnglish

Le Bon, La Butte

à Paris (XVIIIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle

Il est temps que la Butte ait du Bon. Encore un effort…

 

Au départ de cette ouverture de bistrot, ils sont quatre. Ils ont tous, ou à peu près, une expérience dans ce domaine. Ils mettent ensemble leur savoir-faire et trouvent un nom qui marquera les consciences dans le petit monde de là-haut sur la Butte Montmarte qui en a pourtant vu… A deux pas du Moulin de la Galette qui n’en finit pas de finir, ils reprennent l’éphémère (à juste titre) bistrot de Gilles Marchal par ailleurs toujours pâtissier au bas de la rue Lepic.

Chef David Polin

Le décor est pratiquement à l’identique, avec sa grande baie vitrée sur la rue et ses banquettes plus décoratives que confortables. Accueil très « italien » de Domenico qui est aux petits soins avec ses clients et la bonne entente entre la salle et la cuisine ouverte en fond de salle semble parfaite. Aux fourneaux, c’est David Polin qui gère. Il a choisi la cuisine sur le tard mais en connaissait bien l’ambiance ayant travaillé comme ingénieur du son dans les émissions de Petitrenaud. Cet originaire de Marseille aime les bons produits et a bien sélectionné ses producteurs. Est-ce suffisant ? En tout cas c’est un bon début dans un bon esprit.

Steak de paleron © Olivia Goldman

Il travaille une carte bien fournie, variée, avec une présence forte des légumes et deux plats dits « traditionnels » renouvelés chaque mois. En ce moment, Steak de paleron à la normande ou Poule au pot Henri IV.

Foie gras mi-cuit maison © Olivia Goldman

Le Foie gras maison mi-cuit est légèrement sous cuit, parfumé discrètement au piment d’Espelette, dont je ne comprends toujours pas l’omniprésence de ce soi-disant piment qui n’a pratiquement aucun goût, et proposé avec des toasts légèrement tartinés à la graisse d’oie. Bonne idée pour une entrée riche et goûteuse.

Déclinaison de choux fleur © Olivia Goldman

A l’opposé, agréable assiette en Déclinaison de choux fleurs de toutes les couleurs, et quelques amandes grillées pour le crunch. Joliment construit, mais on aurait aimé une vinaigrette ou autre sauce un peu plus présente pour rehausser un plat qui est au bord d’une certaine fadeur.

Volaille de Brese aux morilles © Olivia Goldman

Le chef donne le choix pour son Poulet aux morilles entre l’aile ou la cuisse, le suprême ou l’entrecuisses. Excellente idée qui permet de sortir du sempiternel et souvent sec et terne suprême cuit à basse température. Bien cuit, longuement, qui n’enlève rien au goût, sauce au savagnin du Jura parfaite, voilà un plat de bistrot riche et chaleureux à s’en lécher les doigts.

On fermera les yeux sur la pièce de viande, Picanha en brésilien, qui est en fait notre rumsteak ou pas loin, servie avec une purée triste et mal présentée, et un bout de sucrine malvenue dans l’assiette.

Poire pochée © Olivia Goldman

Desserts bien ciblés avec Dôme au chocolat, Mont Blanc, ou une Poire pochée au cassis sur crémeux au café et pastis, grande tuile au yuzu.

Vins au verre bien sélectionnés par Domenico qui permet de bien varier les plaisirs avec de belles découvertes en blancs comme en rouges (de 4,50 à 8,50 €).
Bonne ambiance générale dans ce nouveau bistrot qui propose une cuisine bistrotière à peaufiner encore mais tout ce beau monde est sur la bonne voie pour en faire une table recommandable du haut de la Butte.

Le Bon, La Butte
102 ter, rue Lepic
75018 Paris
Tél : 07 67 45 20 71
www.lebonlabutte.fr
M° : Lamark-Caulaincourt
Ouvert du mercredi au samedi de 19h à 1h du matin
Dimanche de 12h à 16h (Brunch) et de 19h à 1h du matin

Menu Enfants : 11 €
Brunch : 27 €
Carte : 34 € (minimum) – 56 € (maximum)

Haut de page