Restaurants Paris

FrenchEnglish

Octopus

Paris – La Défense par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle & bar © Gourmets&co

La cheffe envoie des assiettes appétissantes, pleine de vie et de fraicheur, typique du style Rostang.

 

Nouvelle ouverture pour la famille Rostang père et filles qui continuent de plus belle l’extension de leur domaine dans la restauration parisienne. Cette fois, c’est à La Défense, directement sur l’Esplanade que leur choix s’est porté. Un emplacement de rêve, si on aime les gratte-ciels, avec vue imprenable sur Paris au loin, presque cinq ans de travaux pour cette création, mais le résultat est à la hauteur des attentes. Situé en face le bassin et ses jets d’eau, la grande salle transversale possède deux terrasses, l’une sur Paris, l’autre vue sur l’eau. Grands espaces à l’intérieur, deux bars dont un rond où l’on peut se restaurer et prendre un verre dès la fin d’après-midi. Le restaurant se transforme alors en bar à cocktails et bar à tapas, et même un petit dj qui fait joujou avec ses machines. Succès garanti tant les after-hours sont prisés par les employés de La Défense, épuisés après une journée de labeur dans des bureaux sans âme.

Salle © Gourmets&co

L’agencement intérieur est bien pensé même si le confort surtout pour les chaises n’est pas au rendez-vous. Sinon, accueil impeccable où l’on retrouve l’excellent Joseph Pinsault, directeur de salle, ex Jarasse à Neuilly, qui gère l’ensemble avec maestria et sourire. Il a du travail car la jeune équipe de serveurs parait vite un peu perdue, mais tout va s’arranger.

En cuisine, une cheffe : Géraldine Rumeau. Elle ne chôme pas vu le monde et le nombre de couverts qu’il faut préparer. Elle a l’habitude avec une formation dans le groupe Flo, puis au 1728, rue d’Anjou à Paris, un petit tour au Bistrot Dupin, un stage de quelques semaines chez Dessirier pour se familiariser au style Rostang, et la voilà à la tête des cuisines de l’Octopus. Un second à sa droite, Yann Deslandes, un pâtissier à sa gauche, Joris Etienne, et ca roule. Et bien…

La carte est construite avec l’aide de Yann Lainé, le maestro du groupe Rostang. Actuelle, tendance même avec quelques codes du moment incontournables, mais aussi de bonnes références comme la saucisse basque au piment d’Espelette, où les viandes grillées d’excellente qualité. Vu le nom, il y a du poulpe à tous les étages, et il faudrait au moins respecter la saison de reproduction (juin à septembre) pour pouvoir remonter les stocks et laisser respirer ces sympathiques animaux qui ne sont pas, soyons francs, le nec plus ultra du goût et de la texture. Difficile de comprendre cet engouement pour ce genre de nourriture, caoutchouteuse et sans saveur.

Maquereaux, crémeux de pois chiche © Gourmets&co

Les entrées sont majoritairement maritimes, huîtres, moules, poissons crus, et de remarquables Maquereaux « brulés », posés sur des petits monticules de crémeux de pois chiche, dés de tomates et herbes. Plat froid mais qui fait chaud au cœur par sa qualité, son originalité, et ses goûts bien marqués.

Toast, avocat, œuf poché © Gourmets&co

Tendance végétale, en tout cas bien verte, pour un large Toast tartiné avec une douce purée d’avocat, broussaille d’herbes fraiches, et, posé dessus, un œuf poché bio parsemé de graines de chia.

La place des viandes est importante sur la carte. Ribeye cap bœuf wagyu, épaule d’agneau, volaille des « maraudeurs », brochettes de Black Angus, mais aussi sous forme de bavette nettement plus intéressante. Elle arrive taillée dans son plat chaud, cuisson impeccable, rouge et petite croûte sur le dessus, d’un goût marqué et d’une belle tendreté. En accompagnement, plusieurs sauces maison : tomates & raifort, estragon (superbe), et frites maison à base de pommes de terre non épluchées, car la peau des nouvelles c’est bon !

Cerises poêlées, jus de griottes, crème de riz au lait © Gourmets&co

Desserts tendance enfantin (mochi glacés), régressif (crème brulée old fashioned) et redoutablement addictif à l’image de ces Cerises noires de Provence marinées, jus de griottes, et crémeux de riz au lait. On s’y plonge et on y reste… Infernal !

Carte des vins ultra courte pour l’instant avec entrée de gamme bouteilles autour de 35 €, et nombreux vins au verre, cinq rouges, cinq blancs et deux rosés, de 7 € à 25 €.

Une table qui mérite vraiment le déplacement même pour ceux que La Défense effraie. Elle contribue justement à humaniser ce quartier vertical qui commence à vivre autrement. La cheffe envoie des assiettes appétissantes, pleine de vie et de fraicheur, avec un soin sans concession typique du travail et du style Rostang. Ambiance agréable, reposante au déjeuner malgré le monde. Dans tous les cas de figure, d’ores et déjà une réussite et une cuisine franche qui nous régale.

Salle avec vue © Gourmets&co1, Esplanade de La Défense
92800 Puteaux
Tél : 01 84 20 06 58
contact@oxygen-ladefense.fr
M° : Esplanade de La Défense (sorties 3 ou 4)
Fermé samedi & dimanche
Déjeuner : 11h30/15h
Afterwork- Diners : 17h/1h

Entrées : de 8 € à 18 €
Raw Bar : de 16 € à 20 €
Viandes grillées : de 22 € à 42 €
Desserts : de 9 € à 12 €

Haut de page