Saperlipopette

FrenchEnglish

Saperlipopette

92800 Puteaux par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

Avec le chef Kévin Matéos © Olivia Goldman« http://www.gourmetsandco.com/wp-content/uploads/petitG3.png » width= »15″ /> : cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

 

Le chef Kevin Matéos gère une table à la belle cuisine de bistrot qui vaut largement la peine de s’extraire de la capitale.

 

Le nom est sympa, un peu désuet, mais cette injure remontant au XVIIIème siècle est devenue presque amicale. Un aimable juron qui vient du mot sacré, sacrement, devenu sapristi, puis saperlotte et enfin saperlipopette ! Rimbaud, le poète, avait lui-même inventé le juron saperlipouille. Des mots très courants au XIXème siècle.

Pourtant, aucune nostalgie à l’horizon dans ce nouveau « bistrot chic » comme annoncé sur la porte. Un lieu immense, situé sur la place piétonne de Puteaux avec la bénédiction de la municipalité qui a relooké de fond en comble la vieille ville auparavant délabrée.

Accueil souriant et motivé, très bon casting féminin des serveuses, beaucoup d’espace, tables basses et hautes, chaises et fauteuils, grandes baies vitrées pour mettre en lumière les tons sombres de l’ensemble, beaucoup de monde très content d’être là le midi, même chose le soir, tout le monde est beau, cool, souriant et positif. Il y a comme il se doit aujourd’hui, des cocktails, mocktails sans alcool, et autres assiettes à partager (de 8 € à 15 €).

En cuisine, c’est du sérieux et même du très sérieux. Le chef Kevin Matéos a de l’expérience, du savoir-faire et beaucoup de talent pour sortir des plats pleins de saveurs et généreux.
On s’en rend compte dès l’amuse-bouche : un simple Velouté de cèleri et jus de viande, mais goûteux à souhait et parfaitement équilibré. Chaleureux et bien dans l’esprit des lieux.

Petites sardines, sarriette © Olivia Goldman

Une entrée quasi-géniale : des petites sardines de Méditerranée marinées à l’huile d’olive et à la sariette, très goûteuses et d’une fraicheur remarquable, accompagnées d’un rougail de tomates très réussi, de poireaux nouveaux, d’une tuile de pain et vinaigre balsamique de Modène IGP, s’il vous plait. Un plat plein de saveurs, de fraicheur, et franchement enthousiasmant.

Saumon cuit au sel © Olivia Goldman

Une autre entrée, plus en-deçà : un saumon cuit au sel, pommes de terre grenaille confites, sauce gravlax, crème montée au raifort. Bien construit, agréable, crème au raifort forte, mais l’ensemble assez neutre.

Risotto, gambas poêlées © Olivia Goldman

Beauté dans l’assiette, saveurs marquées, dans la finesse avec le risotto (un carnaroli IGP) parfaitement cuit, dans la puissance avec les gambas poêlées, agrémentée d’une émulsion de bisque, un poil de parmesan, et quelques feuilles de roquette. Esthétique et cuisson ad hoc.

Côte de veau, frites © Olivia Goldman

Le plat dont on parle, dont on se refile le plan, pour lequel on vient de loin pour le voir et le goûter en vrai, c’est la magnifique Côte de veau française. Une réputation largement méritée car la pièce est superbe. Epaisse, large, le chef la saisit d’abord à la poêle avec une noisette de beurre pour une belle couleur de grillé et récupérer les sucs, puis passage au four fort pour une cuisson rapide, intense, qui garde la tendresse contrairement à la basse température qui donne une texture chewing-gum. Nous en sommes loin. Jus de viande pour la sauce, plus intéressant et goûteux que la sauce au Bleu d’Auvergne qui rappelle trop les mauvais souvenirs de plats de drugstore ou de vieilles brasseries. Frites acceptables, mais surtout la viande vaut le détour.

Pamplemousse et pain de Gènes_ Snickers (au fond) © Olivia Goldman Cheesecake, fraises © Olivia Goldman

Quatre desserts et aucun à jeter ! On trouve des ludiques : le Snickers à base d’un brownie, caramel, mousse au chocolat au lait infusé à la fève tonka, cacahuètes, et glaçage esquimaux. Un frais : pamplemousse frais et rose en sorbet avec un pain de Gênes et mousse au thé Earl-Grey.

Un classique : le Cheesecake avec compotée de rhubarbe et fraises fraiches. Un délice : la Sphère avec glace banane, siphon banane-passion, crumble amandes, bananes fraiches, et sauce chocolat qui, versée dessus, désintègre lentement la sphère. Joyeux et délicieux.

Accueil et service majoritairement féminin et un plus à l’ensemble par l’efficacité et le sourire. Carte des vins assez large et à prix justifiés (35/40 € la bouteille en entrée de gamme). Grand choix de vins au verre à prix serrés (de 6 € à 10 €).
Le chef Kevin Matéos gère une cuisine en tout point remarquable et franchement délicieuse, dans la simplicité mais avec des cuissons parfaites, des idées de contrastes impeccables, un sens des accords, de la générosité, et surtout la talent pour mettre tout cela en valeur (voir interview du chef, rubrique Vidéos). Une table à la belle cuisine de bistrot qui vaut largement la peine de s’extraire de la capitale.

Salon bibliothèque © Gourmets&co24, rue Mars et Roty
92800 Puteaux
Tél : 01 41 37 00 00
www.saperlipopette1.fr
Gare SNCF et tramway : Puteaux
Voiturier
Ouvert tous les jours
Pas de réservations sauf le dimanche
Terrasse en été

Menu : 36 € (3 plats)
Le Menu Gourmand : 39 € (3 plats)
Carte : 51 € ( minimum) – 66 € (maximum)

 

 

Lire la suite: Là-Haut

Retrouvez la totalité des articles « Reportage Bistrots pas Parisiens » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-bistrots-pas-parisiens/

Haut de page