Restaurants Paris

FrenchEnglish

Là-Haut

Suresnes (92) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Finalement, c’est l’assiette qui potentialise le décor.

 

Cette table est sans nul doute un des fleurons de la série des « Bistrots pas Parisiens ». Plusieurs raisons à cela. L’emplacement situé pratiquement au sommet de la butte de Suresnes ; l’intérieur à plusieurs niveaux ; et surtout la salle de restaurant à l’étage qui surprend toujours et ravit à chaque venue par la réussite de sa décoration sous une grande voute en charpente de bois clair que l’on retrouve dans les sièges et tables. Bien sûr, le choc de la vue sur La Défense à travers l’immense baie vitrée et l’éclairage discret du soir ajoutent encore à la magie du lieu. Enfin, et ce n’est pas le moindre, la qualité de la cuisine grâce au chef Yoanne Flament en poste depuis deux ans avec une belle maitrise des assiettes.

Il gère une carte assez courte basée sur quatre plats par catégorie mais cela suffit car la construction et la variété des mets est parfaite. Bel équilibre entre la verdure et le foie gras, les poissons et les viandes, le chocolat et la fraise.

Amuse-bouche © Gourmets&co . Saumon mariné et confit © Olivia Goldman (1)

Après un sympathique amuse-bouche à base de crevettes en tempura fraiches et pimpantes, le saumon mariné et confit est d’une belle texture et bien mis en valeur par quelques légumes verts, et une émulsion de roquette et basilic qui donne un beau coup de fraicheur et d’amertume piquante, tout en finesse.

L'œuf mollet, raviole de pipérade © Olivia Goldman

L’œuf annoncé « mollet » ne l’est pas assez et rappelle plus un œuf « parfait » de funeste mémoire. Par contre, l’ensemble avec une bonne raviole de piperade chorizo/jambon de pays, le tout dans un bouillon fin de volaille en fait un joli plat et fort gouteux.

Canard, pommes Anna © Olivia Goldman Cabillaud, coquillages © Olivia Goldman

L’incontournable Magret de canard est au préalablement fumé au barbecue, servi avec des pommes Anna tendance rustique, quelques mousserons des prés, et un soyeux jus de canard subtilement parfumé au cassis. Bien construit et savoureux.
Superbe filet épais de cabillaud, bien cuit, soutenu par quelques coquillages, de la tétragone, les premiers haricots verts, et de bonnes pommes de terre confites. Un plat très réussi aux goûts bien sortis.

Chou poire © Olivia Goldman Rhubarbe © Olivia Goldman

Desserts plaisants comme cette Rhubarbe pochée illustrée de pommes Granny Smith bien acides, une émulsion au fromage blanc pour calmer le jeu, et une glace à la rhubarbe adoucit avec du muscat. Bien construit. Encore mieux, des petits choux adorables (les petits choux sont toujours adorables…) emplis d’une compotée de poires, croustillant praliné, mousse vanille, noisettes caramélisées, et sorbet poire. Superbe et généreux…

Carte des vins conformes aux autres bistrots du propriétaire, à savoir bien choisi et à prix abordables, bon choix de vins au verre, service plus que parfait dans l’efficacité et dans la bonne humeur, accueil souriant et performant et on se sent très bien dès l’arrivée. Une sensation qui ne vous quitte plus jusqu’au départ. Finalement, c’est l’assiette qui potentialise le décor et ce n’est pas le moindre charme du lieu…

chef Yoanne Flament .© Olivia Goldman jpg70, avenue Franklin Roosevelt
92150 Suresnes
Tél : 01 45 06 22 66
www.bistrotlahaut.fr
Bus arrêt Mont Valérien : Ligne 241 – 160 – 360
Tramway T2 – Belvédère.
Trains : Gare de Suresnes Mont Valérien Ligne L – U
VOITURIER : 10€
Menu Déjeuner : 39 € (2 plats) – 49 € (3 plats)
Carte : 62 € (minimum) – 67 € (maximum)

 

Lire la suite: Ma Cocotte

Retrouvez la totalité des articles « Reportage Bistrots pas Parisiens » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/reportage-bistrots-pas-parisiens/

Haut de page