Restaurants Paris

FrenchEnglish

Daroco

Paris (XVIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Salle © Gourmets&co

Delenda est Daroco… !

 

Ils ont posé un petit meuble surmonté d’un ordinateur devant l’entrée du restaurant où il faut, malgré le léger vent bien frais en ce samedi midi, montrer patte blanche, à savoir « réservé ?, pas réservé ? », « passez, merci de patientez », suivant les cas. Charmant. En ce premier (ou deuxième) samedi après l’ouverture, on sent une certaine fébrilité teintée d’un début de morgue que donne l’affluence des bourgeois macronistes de sortie en famille pas encore recomposée de ce début de week-end.

L’ex Zebra a été légèrement relooké, plutôt bien d’ailleurs car le précédent commençait à fatiguer dans tous les domaines. L’espace, vaste, est ici comme ailleurs à double tranchant : on respire certes mais ce côté hall de gare est un peu stressant par le monde et le bruit. Mais bon, les grégaires sont de sortie et il faut bien montrer sa progéniture portée par papa qui prend son rôle de maman très au sérieux (c’est samedi). Le « XVI » est formidable et on ne s’en lasse pas.

Daroco on le connait du passage Vivienne où il y avait un pizzaïolo italien qui possédait un joli tour de main pour nous régler de pizzas fort goûteuses. Ce n’est pas le cas ici. La Parigi (sauce tomate, fior di latte, jambon blanc, champignons di Parigi rosés, cébette) arrive sous cuite et même pas tiède. On renvoie, après que le semi-patron/semi-serveur nous ai fait remarquer que c’était la bonne cuisson. Distrayant, de surcroît. Vingt secondes au four et la revoilà.

Papardelle au ragoût de bœuf © Gourmets&co Carpaccio de bœuf © Gourmets&co

On touche le fond avec des Papardelle au ragoût de bœuf, de fait une sorte de pâté pour chiens errants, évidemment servies froides après trente minutes d’attente. Carpaccio de bœuf, artichaut, pesto de basilic, glacé après un long passage au réfrigérateur, trois boules de glace anodine, café (tiens, pas mal…), l’addition, et tchao tchao … avec les « excusez-nous » de circonstance de la direction.

Glaces © Gourmets&co

Carte des vins assez chère avec deux entrées de gamme à 29 €, puis on passe à 38/40 €, service à la masse, (attente, le blanc à la place du rouge, re-attente, « vous avez commandé quoi déjà ? »). Vin au verre sans intérêt. Y’a du boulot…

3, place Clément Ader
75016 Paris
Tél : 01 44 14 91 91
www.zebra.paris.com
M° : Mirabeau ou Ranelagh
Bus : 70 – 72
Ouvert tous les jours de midi à minuit

Pizzas de 11 € à 18 €
Pasta & Risotto de 16 € 24 €
Plats de 19 € à 29 €
Dolci de 8 € à 10 €

Haut de page