Restaurants Paris

FrenchEnglish

Rural

Marc Veyrat

Paris (XVIIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Rural décor intérieur © Gourmets&co

Quelques années après son ouverture, le succès de Rural ne se dément pas…

 

Il se dit authentique, convivial, généreux, et bien sûr naturel, ce qui en cette époque troublée ne veut plus dire grand-chose. Le restaurant savoyard de Marc Veyrat, aussi gigantesque soit-il, parvient en effet à être convivial. Généreux ? Aussi, car les assiettes ou les plats sortant directement du four à la table sont particulièrement copieux. On ne sort pas avec la faim, comme disait ma grand-mère. Enfin, les plats sans nul doute authentiques et l’ensemble de la carte fleurent bon sa Savoie d’hiver comme d’été avec des plats qui tiennent chaud, bien parfumés, et typiques des montagnes. On peut par contre regretter l’absence des vins de cette région dont certains vignerons sont particulièrement recommandables et Rural aurait été une bonne occasion de les découvrir.

Table-des-desserts-©-GourmetsCo

La carte est courte, et la formule Rural donne le choix entre cinq entrées, sept plats et une table des desserts absolument gargantuesque.

Velouté de potiron aux châtaignes, tartines de reblochon © Olivia Goldman

Le Velouté de potiron aux châtaignes est bien chaud et bien savoureux comme là-bas, servi avec deux tartines de reblochon fermier. Un mariage heureux et généreux.
Le Carpaccio de truite d’élevage est indispensable pour ces dames d’autant qu’il est délicatement parfumé à l’orange et à la citronnelle.

Poulet fermier à la crème © Olivia Goldman .

Passons aux choses sérieuses ! La cocotte fumante sur table de Poulet à la crème, pommes grenailles, est plus que généreuse et franchement délicieuse. Un vrai plat de montagne ou l’on n’a pas peur ni du beurre ni de la crème.

Tartiflette à l'ancienne © Olivia Goldman .

La Péla des Aravis, en français un plat de pommes de terre et fromage qui a pris naissance dans la vallée des Aravis, un peu l’ancêtre de la tartiflette. Péla en vieux savoyard voulant dire poêlé. Les pommes de terre non épluchées sont coupées en cubes, rissolées à l’huile avec un peu d’oignons et un peu de lard, puis poêlées avec du fromage (reblochon ou tomme), et on sert quand le fromage a fondu sur les pommes de terre.

Tarte-aux-pralins-et-sabayon-de-semoule-©-GourmetsCo

Les desserts sont variés, campagnards, un peu comme à la maison avec de nombreuses tartes aux fruits, des iles flottantes, et des laitages. Rassasiant et gourmand, surtout que l’on prend tout ce que l’on veut…

Quelques années après son ouverture, le succès de Rural ne se dément pas et la salle pourtant immense, est bien remplie. Au fond, c’est assez mérité au vu de la générosité des plats et de leurs qualités pour la plupart. L’ambiance, même si le décor est un peu chargé, est très réussie et tout le monde a l’air de passer du bon temps. Finalement, n’est-ce pas là l’essentiel.
En attendant l’ouverture de son nouveau restaurant parisien en lieu et place de l’ancienne Fontaine Gaillon de Depardieu.

2, Place de la Porte Maillot
Palais des Congrès (niveau 0)
75017 Paris
Tél : 01 72 69 03 03
www.rural-paris.com
M° : Porte Maillot
Ouvert tous les jours
Service toute la journée

Formules Rural : 29,80 € (2 plats) – 37,50 € (3 plats)
Planches fromages et/ou charcuteries : de 19 à 24 €
Buffet des desserts au goûter : 10 €
Menu Pastoral : 55 € (5 plats)

Haut de page