Khaïma – L’oasis de l’hôtel Roch

FrenchEnglish

Khaïma

L’oasis de l’hôtel Roch par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

Ambiance cosy

Un voyage gourmand en terres du Maroc…

 

Chaque année, l’hôtel Roch accueille en son sein et principalement dans son « chalet » du premier étage, une thématique particulière ciblée sur un thème à la fois de décoration et de nourriture. L’année dernière, la thématique « russe » avait remporté un vif succès mérité, à la fois dans l’ambiance slave très réussie puis par les mets typés et revus par le chef du restaurant Rémi Bérerd (voir rubrique restaurants Paris).

Fatema Hal

Changement total de style cette année en passant des froidures russes aux chaleurs marocaines. Le concept « Khaïma » (tente, en arabe) a été confié à la célèbre cuisinière marocaine Fatéma Hal, propriétaire du restaurant Le Mansouria à Paris, et grande spécialiste de l’histoire de la cuisine de son pays. Au fil des décennies, elle est devenue le point de référence de la cuisine marocaine. Elle a su, par sa formation initiale (études d’ethnologie à Paris), par son pouvoir d’aimer et sa curiosité insatiable, aller au-delà des recettes de son pays pour nous apprendre à comprendre les origines et l’évolution lente de cette cuisine, intimement liée au social et aux héritages de cette société ancestrale.

Pour Khaïma, elle a mis au point quelques plats à consonnance marocaine en exclusivité pour le Roch Hôtel avec l’aide talentueuse du chef Rémi Bérerd. Un Maroc revisité des montagnes de l’Atlas au désert de sable en passant par le bord de l’Atantique, où chaque plat représente et fait vivre la cuisine d’une région intimement liée à son terroir.

Carottes à l'orange © Olivia Goldman Pigeon, figue .j© Olivia Goldman pg

Quelques belles réussites savoureuses dans les entrées variées, dont de douces carottes parfumées à l’orange. Bel hommage à la cuisine du désert avec un Pigeon au Ras el Hanout, version Fatéma Hal à base de 27 épices, plus parfumé qu’épicé d’ailleurs, et une extra fine feuille de trid (feuille très fine souvent à base de semouline). Un surprenant tajine de langoustines un peu esseulées dans le plat, avec une salade de pourpier cuit d’ailleurs plus goûteux que cru. Un agréable sorbet et sa salade d’oranges pour un vent de fraicheur dans ces chaudes contrées.

Langostines en tajine © Olivia Goldman Agneau en croûte de _sable_

Le reste oscille entre une bienveillante neutralité dans les saveurs jusqu’au bancal de certains plats comme un Birwat chèvre menthe trop salé, et une Epaule d’agneau en croûte de « sable » trop sèche à cause d’une cuisson longue et lente, mal maitrisée.

Les Fines pâtisseries marocaines font rapidement oublier ces petites anicroches en se montrant à la hauteur des envies de sucrés qui vous envahit dès qu’il s’agit de la cuisine d’Afrique du Nord. Cornes de gazelle et bien d’autres pour finir en douceur un repas fort bien pensé par Fatéma Hal et bien réalisé par le chef Rémi Bérerd.

Un voyage en terres du Maroc qui commence dès maintenant et se poursuivra jusqu’au printemps et peut-être au-delà. En famille, en couple le soir, entre amis en privatisant le lieu, ne manquez pas ce rendez-vous avec ce que le Maroc peut vous offrir de mieux à Paris en ce moment.

L'oasis Khaïma28, rue Saint-Roch
75001 Paris
Tél : 01 70 83 00 00
events@leroch-hotel.com
M° : Pyramides
Voiturier
Fermé dimanche et lundi

Menu Déjeuner : 55 € (3 plats)
Menu Dîner mille et une nuits : 79 € (entrées, 3 plats, desserts, thé)

Haut de page