La Table du Luxembourg

FrenchEnglish

La Table du Luxembourg

Paris (VIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

104264213_2611421309132078_3090882097331431888_o

Une harmonie gourmande se créée entre l’assiette et le décor champêtre du Luxembourg

 

Le jardin du Luxembourg est un des plus agréables espaces de verdure de la capitale. On s’y promène, on s’y repose, on lit, on rêve, on regarde les enfants jouer avec leurs petits bateaux à voile en location et on peut y manger, et depuis quelques années, bien et même très bien.

Le chef Philippe Renard, ancien étoilé au Lutétia de la bonne époque, a repris ce lieu et en a fait en quelques mois une table respectable à tous points de vue. La tradition du thé et du café, accompagnés de quelques gaufres ou autres plaisirs sucrés, est conservée, mais au déjeuner on s’y restaure avec joie et gourmandise. Le décor, chaises et tables sous les arbres, y est pour beaucoup mais pas que, car le chef et son responsable en cuisine Laurent Robin ont mis au point une carte bien équilibrée et bien marquée dans une cuisine française sans complexes.

Le montage des assiettes et la générosité des plats montrent qu’il y a des professionnels en cuisine et qu’ils ne sont pas là pour se moquer du monde. Les clients le savent et ils sont nombreux, du quartier comme d’ailleurs.

Malgré un accueil un peu lointain, le service se réchauffe au fil du déjeuner pour devenir très efficace et concerné. La carte reflète bien la saison estivale et les énoncés vont droit au bût.

Melon, jambon, guidillas © Patrick Faus . Oeufs mimosas © Patrick Faus .

Deux entrées fort réussies. Une assiette de melon charentais et de jambon basque (de chez Otéiza), rehaussés par une roquette aux guindillas (piments doux du pays basque) et noisettes. Belle harmonie dans une assiette fort riche. Bien réalisés et très généreux, les œufs durs bios mimosa sont accompagnés d’un mesclun aux olives noires et amandes. Une réussite.

Entrecôte, frites_ © Patrick Faus

Belle pièce, l’Entrecôte, saisie à la plancha, est sans surprise mais les frites, grosses et coupées au couteau, sont purement remarquables.
Par contre, le Poulet fermier est servi directement en cocotte avec la mauvaise idée de mettre également la purée, un peu rustre, qui absorbe tout le jus de cuisson. Résultat, un blanc un peu sec et une qualité Label Rouge à revoir car l’ensemble marque le pas sur les saveurs.

Blanc Manger, fruits rouges © Patrick Faus . Choux craquelins, creĚme vanille, Š Patrick Faus .

Deux desserts presque familiaux mais délicieux et une nouvelle fois très généreux. Un Blanc Manger aux amandes, pêche et framboises, doux et savoureux, et des adorables Choux craquelins à la crème de vanille.

Un repas agréable au premier sens du terme, où, en peu de temps, une harmonie gourmande se créée entre l’assiette et le décor champêtre du Luxembourg. Ce n’est pas le moindre charme de ce restaurant presque unique à Paris.

Chef Laurent Robin © Patrick Faus .Accès au restaurant, bar, café par toutes les portes du Jardin du Luxembourg
accès au plus proche et dépose par voiture Porte Fleurus – 7 rue Guynemer Paris 75006
Ouvert tous les jours
RÉSERVATIONS : 01 42 38 64 88
Consulter les horaires d’ouverture du jardin avant de réserver
Menu 21,50 € (1 plat + verre de vin)
Carte : 45 € (minimum) – 57 € (maximum)

Haut de page