Camondo

FrenchEnglish

Camondo

Paris (VIIIème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt

: cuisine correcte

: cuisine intéressante

: cuisine enthousiasmante

: cuisine exceptionnelle

02-le-camondo-exterieur

Une cuisine qui rassure mais qui tient aussi en éveil grâce au talent de la cheffe Fanny Herpin. A découvrir d’urgence.

 

C’est une cour intérieure comme on en rêve à Paris. Derrière une façade d’une bâtisse de la rue de Monceau se cache une arrière-cour aussi agréable que discrète. Pavés à l’ancienne, gentiment arborée, tables et chaises de jardin espacées, on passe un déjeuner ou un dîner des plus agréable. Clientèle des bureaux alentour le midi, plus cool le soir à la fraiche. Accueil et service d’une belle efficacité, et en prime la présence en cuisine de la cheffe Fanny Herpin.

Fanny Herpin

On l’a connu aux grandes heures d’Allard, où elle était passée maître dans la réalisation des beaux plats de cuisine française, sous la houlette d’Alain Ducasse. Originaire de Bordeaux, elle a commencé très tôt avec lui et sous sa houlette. Le Byblos à Saint-Tropez, où elle a tout de suite aimé cette ambiance de travail, de rigueur, et de solidarité qui règne dans les cuisines. Puis, ce fut le Jules Verne à Paris, une ouverture à New-York, le Meurice époque Christophe Saintagne, Benoît, et enfin Allard comme cheffe pour la première fois à 26 ans. Depuis le mois de juin 2020, elle a pris en charge la restauration du Camondo qui lui offre un beau challenge pour montrer son talent à la face du monde…

Elle a conçu une carte variée, intelligente, axée plutôt sur les viandes mais toujours avec le poisson du jour en option. Une carte dans l’air du temps et fort appétissante.

Ainsi, l’œuf parfait au coulis de cresson et beurre noisette, quelques champignons et amandes fraiches est une belle réussite qui traduit bien le talent de la cheffe pour un travail soigné et des associations bien équilibrées. Tout en fraicheur, le Thon rouge rafraîchi aux agrumes est posé sur un crémeux d’avocat parfumé à la coriandre, gel au yuzu. Sympathique, généreux, pour un beau plat de fin d’été.

Quasi de veau, carottes confites, tamarin © Patrick Faus

Le Quasi de veau cuit au four est généreux avec ses délicieuses carottes confites entières, aux trois couleurs, et un « splash » de purée de tamarin qui n’apporte rien.

 

En dessert, une variation sur le thème du Paris-Brest à la mousse légère, et une sympathique Pavlova framboises parfumée à l’estragon et relevée par une crème au citron vert. Frais et joyeux.

Carte des vins courte et bien construite sur des vins de négoce chic, un peu de bios, des vins au verre bien choisis (autour de 10 €), et une sélection de vins prestigieux à prix cavistes. Bonne idée.

Inutile de dire que nous sommes ravis de retrouver Fanny Herpin, en pleine forme, et à la tête des cuisines de cette belle maison. Fidèle à une cuisine française de qualité, elle met toujours son style personnel au service de ses plats par des petites touches discrètes mais efficaces. Une cuisine qui rassure mais qui tient aussi en éveil. A découvrir d’urgence.

07_le-camondo-terrasse61 bis, rue de Monceau
75008 Paris
Tél : 01 45 63 40 40
www.lecamondo.fr
Fermé dimanche
Ouvert de midi à minuit
M° : Monceau ou Villiers

Carte : 44 € (minimum) – 100 € (maximum)

Haut de page