Rayé de la carte

FrenchEnglish

Marguerite

À ce niveau d’incompétence, l’on se demande si c’est délibéré ou s’il s’agit d’une indifférence royale à ce qui est acheté, proposé et cuisiné. Une Quiche forestière qui n’en n’est pas une, une Poêlée de girolles qui sont en fait des pleurotes, des viandes à l’origine tournante, une fois la France, une autre fois quelque part en Europe, le tout au bon gré d’un acheteur mystérieux qui « connaît bien Rungis », dixit le patron Stéphane Ducreux. Sur de lui et de ses produits comme de ses vins « je vais chez les producteurs », il se décompose au fur et à mesure des questions qui lui sont posées, sans malice d’ailleurs. Finalement on ne sait plus trop bien ce que l’on mange et lui non plus au demeurant. Pas vraiment une arnaque volontaire mais un côté on sert et l’on dit n’importe quoi du moment que ça marche. De toute façon, l’ensemble est assez mal cuisiné. Dommage, la salle est bien dans son jus rétro avec parquet en chêne, chaises en paille et murs en briques, un patron tout sourire et des prix assez doux. Mais un filet et une entrecôte plus loin, on en a assez d’être pris pour ce que l’on n’est pas ! En effeuillant la marguerite : je t’aime… pas du tout.

50, rue Clignancourt
75018 Paris
Tél : 01 42 51 66 18
M° : Château Rouge
Fermé samedi midi et dimanche
Formule à 13,50 €
Carte : 30 € environ

Haut de page