Rayé de la carte

FrenchEnglish

Le Brillat

Un nom lourd à porter mais qui n’a pas eu l’air d’impressionner les nouveaux propriétaires qui apparemment ne doutent de rien. Ils ont tort. Le grand homme doit se retourner dans sa tombe en voyant à quelle mauvaise sauce son nom est associé. Si la salle reste agréable grâce aux changements effectués, le reste est du n’importe quoi à l’état pur. On arrive même à penser qu’ils le font exprès pour voir jusqu’où l’on peut aller dans le mépris du client. Accueil et service comme il se doit aujourd’hui : une fausse décontraction proche ici du je-m’en-foutisme, trois plats renvoyés en cuisine sur cinq pour diverses raisons dont la majorité servis à peine tiède, un Bar affublé de légumes totalement hors saison (haricots verts, mange-tout, fèves) et sous-cuit pour faire moderne, une Souris d’agneau baignant dans un jus improbable et trop liquide, une pièce de viande sans relief, et un riz au lait qui se tient à peu près mais peut-être n’était-il pas « fait maison ». De toute façon, cela n’a aucune importance. Le chef ( ?) se nomme François Gorlier. Son credo, paraît-il, est le respect du produit et des saisons. Amusant. Il devrait commencer par le respect du client. Rideau.

Le Brillat
122, avenue de Villiers
75017 Paris
Tél : 01 43 80 10 10
Fermé Dimanche
Voiturier
Menus : 27 €
Carte : 50 € environ

Haut de page