Restaurants Paris

FrenchEnglish

Restaurant Alain Millat par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Est-ce vraiment un restaurant ? Oui, puisque l’on s’y assoit pour manger. Mais c’est à la fois un peu plus et un peu moins que ça. L’espace se positionne entre la boutique où l’on grignote et le restaurant où l’on fait quelques emplettes de jus de fruits que l’on ne présente plus tant la qualité est sans discussions possibles. Connaissant l’exigence sur les produits et sur la qualité de faire excellent d’Alain Millat, il fallait s’attendre au même niveau de travail dans cette nouvelle aventure du sorcier du fruit pressé. Pas de surprise. L’homme a parfaitement réussi son transfert dans une restauration ciblée, conceptualisée, et surtout conviviale. Un lieu agréable, de l’espace, de la clarté, du confort surtout sur ses banquettes profondes et ses coussins dodus, du style avec ses rayons de jus de fruits qui ornent les murs du fond et son ambiance « bois » qui donne le ton du naturel, si cher à nos urbains partis à la recherche d’un temps perdu. On s’y sent bien d’entrée et l’accueil simple et amical y est aussi pour beaucoup. Ardoise au mur qui change de fond en comble tous les jours, une entrée, un plat, un dessert, donc une affirmation de fraîcheur, de produits du jour et de créativité mesurée mais bien assumée. Jon Irwin, le chef, travaille au sous-sol, petite cuisine et isolé du monde, et pourtant sa cuisine et ses plats sont éclairants sinon éblouissants. Clarté dans la salle et dans l’assiette. Il a passé un moment assez long chez Gagnaire et ça se voit. Cette inventivité réfléchie, ces mariages discrètement improbables mais d’une magnifique évidence, cette légèreté qui confine à l’aérien, cette finesse extrême dans la réalisation des plats, tout cela sent la patte du maître mais très bien comprise et assimilée. Il a également fait un saut chez Akramé et il a des restes, mais on se demande si ce n’est pas Akramé qui devrait passer chez lui.

Ce jour-là : Filets de maquereaux/betteraves, un choc des saveurs réussi au-delà du concevable ; Pintade fermière/quinoa au lait de coco et citronnelle, même punition grandiose dans la subtilité du mariage et des goûts, magnifique ; Mousse pollen/gelée aux fruits de la passion, doux, soyeux, subtil, étonnant, une merveille de légèreté et de goût harmonieux. Rien à rajouter sinon que l’ambiance et la clientèle sont à l’unisson du lieu, filles et garçons gentils, vieux messieurs et vieilles dames gentils aussi et du quartier… normal quand on se régale tout le monde est gentil ! Profitez-en, bientôt on va venir de loin…

Restaurant Alain Millat
159, rue de Grenelle
75007 Paris
Tél : 01 45 55 63 86
M° : Latour-Maubourg
Fermé dimanche & lundi
Déjeuner : 22 € (entrée, plat ou plat, dessert) – 28 € (entrée, plat, dessert)
Dîner : 29 € (2 plats) – 36 € (3 plats)

Haut de page