Restaurants France

FrenchEnglish

Schaeffer (Serrières, Ardèche) par Blandine Vié

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Sis au bord du Rhône, au nord-est d’Annonay, la grande ville la plus proche, l’Hôtel Restaurant Schaeffer est l’une de ces maisons de province incontournables. À preuve, elle était déjà présente dans les guides en 1900, alors qu’elle s’appelait encore l’hôtel Ravon. Ce sont les grands-parents de Joëlle Schaeffer, actuelle propriétaire, qui ont racheté l’hôtel en 1925. Yvette et Henri Schaeffer ont pris la suite en 1955, puis Joëlle Schaeffer et son époux Bernard Mathé en 1981.
La grande salle est lumineuse avec ses harmonies de gris, ses tableaux modernes, ses grands bouquets de fleurs et ses jolies verreries, passion de Madame. Les vins y sont à l’honneur sur une table centrale qui sert de présentoir. Terrasse en saison.
Côté cuisine, la bonne volonté du chef Bernard Mathé, est indéniable. Trop, peut-être. Car il voudrait tellement être dans la mouvance qu’il inflige des fioritures superfétatoires à presque toutes ses assiettes. Ainsi, en entrée un Gaspacho de petits pois frais à la menthe avec une rémoulade de navets et un œuf de caille poêlé, accompagné d’une tartine de copeaux de jambon d’Ardèche. Première remarque, il s’agissait d’un velouté glacé crémé, donc pas d’un gaspacho (Ah ! ces appellations malmenées !). Et l’on sait que lorsqu’elle est glacée, la crème tapisse les muqueuses de la bouche d’un film gras qui n’est pas forcément agréable. La rémoulade venait un peu corriger cet aléa, même si d’aucuns l’ont trouvée inopportune. Quant à la tartine de pain de mie, blanche et molle, elle ne rendait pas service au jambon, délicieux, mais qui ajoutait encore du gras au gras. En plat, le Filet de canette rôti avec une tombée d’épinards et des cerises au vinaigre était tristounet et inégalement cuit (plutôt trop) d’une assiette à l’autre, tandis que le gratin de blettes au vadouvan nageait lui aussi dans une sauce très (trop !) crémeuse.
Quant à l’assiette-dessert, composée autour de la fraise d’un Sablé breton avec une compote de rhubarbe et un coulis de fraise, d’un jus de fraise à l’émulsion de verveine et d’un sorbet fraise, elle s’est révélée sans surprise.
Bref, de bonne facture classique et faite avec de bons produits, la cuisine pèche par excès de zèle, au point parfois de s’en trouver défigurée, comme une femme trop maquillée. Dommage, car il suffirait de peu pour un deuxième G, d’autant que la carte des vins est belle avec plus de 350 références pour la vallée du Rhône.
Bon accueil, service gentil, mais un peu vieillot.

Menu Affaire à 24 € du mardi au vendredi, au déjeuner.
Menu 2 plats à 46 € (une entrée, un poisson ou une viande).
Menu 3 plats à 66 € (une entrée, un poisson et une viande).
Menus Logis de France (menus de terroir) à 36 € (2 plats) et 54 € (3 plats).
Menu dégustation à 95 € (servi uniquement pour l’ensemble de la table).
Carte.
Toutes formules hors boissons.
Fermé le samedi midi, le dimanche soir et le lundi.

SCHAEFFER
Joëlle & Bernard Mathé
Hôtel Restaurant
Logis de France
34, quai Jules Roche
Route Nationale 86
07340 Serrières (Ardèche)
Tél : 04 75 34 00 07
Fax : 04 75 34 08 79
mathe@hotel-schaeffer.com
www.hotel-schaeffer.com

Haut de page