Restaurants France

FrenchEnglish

La Griotte par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

Une cuisine sérieuse, appliquée, presque « familiale »

C’est une ancienne ferme retapée dans le respect de l’original, de pierres et de poutres, avec comme seule concession à la modernité une grande baie vitrée offrant une vue imprenable sur les montagnes au loin, la forêt proche, et les cerisiers devant la porte. On pardonne donc cet écart actuel au chef Jacques Brugger et à son épouse Regina de nous donner cette impression de manger en pleine nature en dehors de la saison estivale où l’on peut s’installer sur la terrasse. Il est en cuisine, elle est à l’accueil, en salle, et au service dont elle s’acquitte avec efficacité et une amabilité sereine acquises dans plusieurs Relais & Châteaux d’Europe où elle avait rencontré son futur mari dans l’un d’entre eux. Ce jurassien pur jus pris par la nostalgie du pays, rêvant d’une cuisine plus vraie et d’une vie plus simple, s’est installé non loin de Besançon à l’écart d’un paisible village. On y vient de loin, de près, de Suisse et d’ailleurs, à tel point que les réservations sont largement indispensables tant le bouche à oreille et le Bib Gourmand Michelin ont fonctionné à merveille. Il faut dire que la cuisine est à la hauteur.
Sérieuse, appliquée, presque familiale, à l’image du lieu et des hôtes. Une carte bien dans sa région, sinon de proximité, tant la richesse du terroir permet d’y puiser sans relâche et à chaque saison. L’automne, saison magnifique de couleurs et de saveurs, est dans l’assiette.
Persillé de lapin et confit d’oignons : bien fait. Croûte forestière : en fait des champignons à la crème (sans feuilleté dessus) : crémeux, goûteux et franchement bon. Filets de truite de la vallée au vin jaune : jolie sauce, copieuse, du coup un poisson un peu écrasé. Grenadin de veau aux girolles : toujours crémeux, sauce toujours un peu envahissante mais flanqué d’un excellent gratin dauphinois, fondant à souhait ! Incontournable Soupe de griottes, mousse légère glacée au kirsch : un dessert rustique où la mousse joue la délicatesse. Gratin de cerises, glace chocolat maison : sabayon riche et honnête glace dont le mariage ne paraît pas évident.
Une adresse chaude, amicale, rassurante, gourmande, parfaite lorsque le chef sortira un peu plus les saveurs de chaque produit. Carte des vins courte sur le local mais à des prix très serrés. Un lieu plus que charmant au rapport qualité / prix sans concurrence.

La Griotte
3, rue des cerisiers
25580 Saules
Tél : 03 81 57 17 71
www.lagriotte.fr
Fermé dimanche soir, lundi & mercredi soir
Menus :
Du Marché : 15 € (déjeuner, en semaine) – Terroir : 19 € (2 plats) – Griotte : 23,50 € (3 plats) – Gourmand : 32 € (4 plats) –
Carte : 40 € environ


<< Retour à la liste des articles "Spécial Jura".

Haut de page