Brunch

FrenchEnglish

Brunch à la Boutique Restaurant Alain Milliat par Corinne Vilder

 

Ses jus de fruits laissent en bouche des parfums et des saveurs inoubliables. Alain Milliat est à juste titre une référence sans égal et une fierté pour les producteurs de nos terroirs et même d’ailleurs qui lui livrent le meilleur. Proposés dans les épiceries fines et les beaux établissements hôteliers, ces jus et nectars ont depuis l’hiver dernier une adresse parisienne. Une boutique restaurant où l’on peut les déguster seuls ou accompagnés d’une pâtisserie. Pour les déjeuners et les dîners, le chef Jon Irwin orchestre une cuisine inspirée (Voir Gourmets&Co Restaurant Paris). À l’heure du brunch, le samedi et le dimanche, les choses sont un peu plus bousculées. Une formule sur ardoise grand format joue sa partition décorative en même temps qu’elle pose les appétits, une entrée, un plat, un dessert, un jus de fruit, une eau minérale, une boisson chaude, que chacun peut agrémenter par des assiettes à composer sur les buffets. Encore faut-il trouver le bon timing avec le service à l’assiette et ses allées et venues aux buffets !
Celui du sous sol accueille le pain, les fruits secs, les fruits frais, pommes, bananes, raisins italiens pour ce samedi d’octobre. Sur une autre table, les petits pots de confiture, les alter égaux des jus et nectars, par la qualité et cette fois-ci par les cuissons. Toujours au sous-sol, dans cette ambiance cantine chic, tables en bois et lampadaires en métal, il y a aussi la cuisine ouverte et la cave à jus de fruits.

Peut-on construire un brunch autour d’un Jus Mandarine ?

De retour dans la grande salle blanche dépouillée de toute artifice, les banquettes aux multiples coussins dans les tons orangers excusent presque un confort que les tables un peu trop rapprochées ne peuvent donner. Sur le buffet, des produits d’une extrême fraîcheur, présentés sur des petites assiettes, jambon cru, mortadelle, saumon fumé délicieux, et aussi une salade de tomate, une salade de mesclun, des grandes assiettes de lamelles de fromage, un plateau aussi avec ce jour-là avec une fourme d’Ambert et des fromages de chèvre, une tarte aux poires absolument irrésistible.
Nonobstant, peut-on construire un brunch autour d’un Jus Mandarine, même si cette nouveauté est fabuleuse ? L’entrée : Œuf à 62°, crème de pommes de terre, comté, bœuf séché : un plat dans l’air du temps – œuf mollet bien baveux et très tiède – ce qui ne le rend pas forcément attractif . Le plat : Filet de canette, carottes parisiennes, volaille goûteuse et de bonne provenance, bien grillée sur demande, légumes al dente et nature, en mode « je reviens de l’infirmerie ». Le dessert : crumble poire-chocolat : subtil, aérien, ravissant, tendre, succulent, le petit cadeau préparé par le chef en repos le week-end.
À l’évidence, le public apprécie d’être vu chez Alain Milliat mais il faut aussi être en bonne disposition pour apprécier une cuisine qui semble parfois flirtée avec les attentes forme et santé, sans trop de matière grasse ni de sucre. À postériori, une cuisine qui manque d’un peu de fébrilité épicée et d’un verre de vin bien choisi – la cave du restaurant n’en manque pas – qui laissera en bouche l’autre fruit défendu.

Restaurant Alain Milliat
159 rue de Grenelle
75007 Paris
Tél. : 01 45 55 63 86
Formule brunch 35 €
Samedi et Dimanche de 12 h à 16h, accueil formidable par Stéphane Vasseur.
Réservation conseillée et indispensable
www.alain-milliat.com

Haut de page