Restaurants France

FrenchEnglish

L’Auberge de la Roche par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

« Du Jura il est, le Jura il aime ! »

Philippe Feuvrier est un personnage. La toque toujours vissée sur la tête, le verbe haut, le discours facile où il refait le monde de la gastronomie en une soirée mémorable, l’œil malicieux, une certaine roublardise et un bagout certain, et un chef comme on en fait plus. Il travaille dans le classique, dans le sérieux, il a ses bases, il les garde et il en est fier à juste titre. Il vous fait le foie gras de canard en terrine comme avant la fin du monde, la soupe d’escargots au Macvin, ou la rouelle de volaille de Bresse farcie aux morilles et crème de vin jaune. Du Jura il est, le Jura il aime. Du terroir, du local avant l’heure et après l’heure, il aime ce qui a du goût et on vient de loin pour manger chez lui à la saison des gibiers poils et plumes.
Ce soir-là, les ramasseurs de cèpes n’étaient pas revenus bredouille pour la première fois de la saison. Hop ! Il vous prépare un feuilleté aux cèpes façon vol au vent. Et voilà l’automne dans votre assiette. Pour vous remercier d’être venu le voir un soir de pluie, il insiste pour que vous goûtiez son fameux Morteau à la sauce au Trousseau. Il a raison, c’est beau, puissant, rustique et jurassien. Entre temps, il sort sans prévenir des cuisines un plat génial : Dos de sandre à la mousseline aux herbes prouvant que l’homme excelle aussi dans le délicat, le subtil, et l’équilibre. Il y a la Ronde des fromages de France ( quel intitulé magnifique !) et comme c’est un jusqu’au-boutiste arrive le Chariot des desserts. Il fallait s’y attendre. Profusion, envie de tout prendre, alors… une cassate au jus de griottes comme on en fait plus et un ananas au rhum et au gingembre. Parfait.
Tout cela se passe dans une salle au décor bourgeois chic, agréable, à l’unisson de l’accueil de Sylvie Feuvrier, antithèse de son mari, calme, presque discrète et d’une patience de celle qui a vu défiler toutes les sortes de clients. Carte riche et variée, grand choix de vins du Jura et une addition assez douce comme souvent dans la région.
Une maison solide, une étape gourmande formidable, et un chef qui garde tout son enthousiasme en conservant jalousement son étoile Michelin accrochée à sa porte depuis 25 ans. Respect !

L’Auberge de la Roche
Le Pont de la Roche
25500 Morteau
Tél : 03 81 68 80 05
pfeuvrier@wanadoo.fr
www.aubergedelaroche.com
Fermé dimanche soir, lundi, & mardi soir
Menus :
Malin (2 plats) : 25,80 €
Vu du Doubs (3 plats) : 42,80 €
Harmonie (4 plats) : 53,50 €
Séduction (Dégustation) : 75,80 €
Carte : 65 € environ

Haut de page