Restaurants Paris

FrenchEnglish

Pouic Pouic par Patrick Faus

: cuisine banale

: cuisine d’un bon niveau

: cuisine intéressante et gourmande

: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

: cuisine exceptionnelle

… reste à trouver le bon équilibre, dans l’assiette aussi…

Drôle de nom pour un bistrot dont l’origine se perd dans un film avec Louis de Funès qui a fait et continue de faire mourir de rire le propriétaire Jacques Damitio, par ailleurs ex-vigneron et amateur de vins. Abandonnant vignes, chais et domaines en Languedoc, il s’installe à Paris dans le périmètre du Marché Saint-Germain / rue Princesse où les nuitards en tout genre sont légion. Son pub devient vite le rendez-vous des potes, copains, copines, affamés et assoiffés. Mais il rêve d’un vrai bistrot, aux plats soignés, à la belle carte des vins comme il les aime, au choix précis et original des bouteilles à faire découvrir aux amateurs. Il ouvre le Pouic Pouic en juin avec le jeune Michael Pascalé en cuisine (ouverte sur la salle, of course) qui arrive d’un étoilé normand. Une salle en bois et ardoise, un service souriant et efficace, une ambiance sage à midi plus joyeuse le soir et surtout une ouverture le samedi et dimanche matin entre 5 h et 9 h pour les fins de nuit carnivores et repartir du bon pied pour de nouvelles aventures. Spécialiste de la nuit un jour, spécialiste toujours !

L’ardoise est riche de plusieurs plats attrayants, bon mix entre quelques classiques incontournables et quelques zestes de tendance du moment. Les changements sont assez fréquents pour avoir le choix de la nouveauté régulièrement. Reste à trouver le bon équilibre, dans l’assiette aussi. Les Ravioles de langoustines sont honnêtes bien qu’un peu sèches, semblant avoir été mal ou trop réchauffées. De toute façon, un plat assez neutre à la base. La surprise du chef est venue du Millefeuille de légumes mozarella buffala composé de strates d’aubergines, courgettes, et tomates en ce début du mois de janvier ce qui prouve un léger décalage horaire sinon de saison pour une table qui vante des produits de qualité. C’est vrai que l’aubergine de Hollande (ou d’ailleurs) en serre chauffée est propre sur elle. Le goût, c’est une autre affaire… Une Bisque de homard tout en douceur et délicatesse, et un très bon Ris de veau bien saisi et moelleux à la fois posé avec amour sur une goûteuse duxelle de champignons et jus corsé. Etrange Risotto crémeux aux encornets et chorizo, « déstructuré » sans le vouloir, avec le riz d’un côté et les encornets de l’autre, là encore un peu sec, et un Turbot au minestrone de légumes bien réalisé. Pain perdu, crème anglaise généreuse et petits dés d’ananas pour une fin de repas fraîche et agréable.

Belle carte des vins et surtout une excellente sélection de vins au verre qui change des sempiternelles bouteilles d’invendus dans les autres bistroquets. Un Viognier de chez Cuilleron, un Domaine Richaud, et autres merveilles oscillant entre 9 et 12 € le verre. Normal.
Déjà un vrai bistrot avec cette ambiance décontractée, ces bons vins, ces plats un peu bancals avec des réussites et des ratages, mais il paraît que ce jour-là, le chef n’était pas là. Il fallait le dire tout de suite… On espère que ceci explique cela !

Pouic Pouic
9, rue Lobineau
75006 Paris
Tél : 01 43 26 71 95
www.pouicpouicstgermain.fr
M° Mabillon
Fermé lundi
Mardi au samedi jusqu’à minuit
En prime : Samedi & dimanche de 5h à 9 h du matin
Menu (déjeuner) : 16 € (2 plats)
Carte : 50 € environ

Haut de page