Rayé de la carte

FrenchEnglish

Eh Oui !!!

Ben, non !!!

Typique de la perversité de notre époque. Car il faut être pervers, inconscient ou cynique pour avoir l’idée saugrenue d’ouvrir un restaurant ou plutôt une dinette, et proposer à manger à des clients une cuisine qui n’aurait jamais dû sortir de chez … Laure Maury, par ailleurs mère de cinq enfants. N’en doutons pas, le mari de cette dame qui s’affiche cuisinière, ses enfants, ses amis peut-être (les amis sont souvent polis et ont l’enthousiasme facile) lui répétaient à l’envi qu’elle faisait bien la cuisine et que vraiment.. blabla. On se prend au jeu, à l’idée, pourquoi pas, après tout ce ne sera pas pire que untel ou l’autre, etc. On a l’argent pour satisfaire cette envie, le mari travaille beaucoup, on s’ennuie au foyer, on arrive à un âge de la croisée des chemins… et on plonge. Première expérience à Aix-en-Provence avec le Pourquoi Pas ? (justement..) Le mari (toujours lui !) est nommé à Paris, rebelote. On ouvre le Eh Oui !!! dans le 7ème arrondissement (ce nom faussement ludique et décalé, du genre « non je ne me prends pas au sérieux » !). Mais l’innocence, la bonne humeur, le côté fifille attardée dans le style du décor, dans la manière « naturelle » et sans prétentions de présenter les plats, évidemment comme à la maison, ne suffit pas à faire passer une médiocrité et une naïveté consternante dans la réalisation. De plus, les tables rondes sont trop petites, les chaises inconfortables et les serviettes en papier.

On démarre avec une assiette de quelques légumes totalement hors saison : aubergines, tomates cerise et des cèpes. La grande « spécialité » de la dame est une Daube de joue de bœuf au vin blanc, comme par hasard totalement raté ce jour-là : un fond de goût de sauce étrange, surcuit, sec, et en accompagnement de ce « ragoût », des pommes de terre sautées fatiguées et recuites et des endives. Etonnant. Il y a du boulgour (fille oblige) sans intérêt, une tarte aux légumes de la veille en proposition, une tartelette citron difficile à couper au couteau tant la pâte est mince et trop cuite, et un yaourt acheté à une petite productrice normande sur le marché Raspail. Du massacre, on peut sauver le gâteau au chocolat très famille, et une crème de carottes à l’anis étoilé, douce et gentille au palais. Rideau.

Eh Oui !!!
62, rue de Babylone
75007 Paris
Tél : 01 45 51 77 94
M° : Saint-François-Xavier
Du lundi au vendredi de 12h à 18h
Privatisable le soir et le week-end
Tarte & assortiment de légumes : 13,90 €
Plat du jour : 15 € environ
Repas : 25 € environ

 

Haut de page