Dégustation

FrenchEnglish

La Chatillonne de Vidal-Fleury par Corinne Vilder

 

WP_20160113_018

Une région viticole historique, une appellation renommée, une maison ancestrale, deux terroirs distincts et complémentaires, la Côte Brune et la Côte Blonde, une cuvée parcellaire : une fois posé tous ces dominos, il ne reste plus qu’à en déguster la quintessence !

010010001La lignée de la cuvée « La Chatillonne », dont une récente verticale a montré un bon potentiel et un vrai plaisir de soif, commence en Vallée du Rhône, plus précisément en Côte Rôtie. Une route qui serpente un vignoble réputé pour ses terrasses étroites et ses coteaux abrupts plongeant en pentes vertigineuses vers le Rhône. Nous sommes chez Vidal Fleury, producteur négociant éleveur depuis plus de deux cent ans et installé à Tupin et Semons, entre Ampuis et Condrieu.

En 1984, Vidal Fleury devient la propriété de la famille Guigal, avec qui elle a toujours eu des liens confraternels. Néanmoins, elle garde toute son autonomie, tant pour l’origine et le style que la vinification et la commercialisation. Bien sûr, si elle propose une large gamme des vins de la Vallée du Rhône, de Cornas à Crozes-Hermitage, en passant par Cairanne et Beaumes-de-Venise, sa pépite rare est bien cette cuvée 88 % syrah et 12% viognier issu d’une parcelle de 0,8 hectare… soit 300 caisses par an !

 

Dégustation Gourmets&Co

Côte-Rôtie Côte Blonde La Chatillonne 2004
La Chatillonne se situe à la limite nord de la Côte Blonde et à une altitude entre 200 et 230 mètres sur des terrasses plus ou moins rocailleuses. Son exposition dominante est à l’Est, avec un bon ensoleillement le matin. Ici, le viognier et le syrah sont complantés ensemble ce qui a conduit à faire des macérations et des fermentations conjointes. Au moment de sa sortie, ce millésime a été parfois apprécié comme un peu épais et végétal. Mais il a bien évolué au cours de l’élevage avec une bonne complexité aromatique. À présent, sa dégustation laisse entrevoir une belle structure qui tapisse la bouche. Un vin équilibré et plus aimable.

Prix : 65 € environ chez les cavistes.

Côte-Rôtie Côte Blonde La Chatillonne 2006
Pour cette cuvée, on l’aura compris, la maison Vidal-Fleury ne laisse rien au hasard à l’exemple des fûts de chêne originaires de la forêt de Troncay. Neufs, ils sont destinés à un élevage sur lies pendant trois à quatre ans. Le millésime 2006 se présente complexe, avec une matière intéressante, de la rondeur, de la richesse en bouche et une syrah sur des arômes cacaotés.

Prix : 65 € environ chez les cavistes.

 

Côte-Rôtie Côte Blonde La Chatillonne 2007
On peut compter sur ce millésime pour valoriser l’image de cette cuvée rare. Il présente une robe profonde aux reflets noirs, un nez intense et complexe, une bouche très ronde, fraîche avec une finale d’épices. Dégustez-le avec une viande rouge en sauce comme un paleron de bœuf cuit fondant façon grand-mère, recette de Christian Constant faite le jour de la dégustation. Un bel accord !

Prix : 65 € environ chez les cavistes.

 

Côte-Rôtie Côte Blonde La Chatillonne 2009
Un très beau millésime typique de la Côte Rôtie, à la matière intense, puissant et équilibré. Il est dans le sillage des recommandations de Guy Sarton du Jonchay, l’œnologue conseil et directeur général de la maison : « Faire du vin avec du raisin et du temps » !

Prix : 65 € environ chez les cavistes

 

Côte-Rôtie Côte Blonde La Chatillonne 2010
Le millésime parfait, avec puissance et matière, fraicheur et élégance : au top du moment ! Plébiscité par Robert Parker, Wine Spectator et Médaille d’argent à l’International Wine Challenge de Londres.
Prix : 70 € environ chez les cavistes

2004 2006 2010

Haut de page